AU N.C. ALP’38, ON DÉCLARE LA PAIX ET ON SE SERT UN DOUBLE COACH

ENTRE ARKADY VYATCHANIN ET GUY LA ROCCA, ALP’38 A TRANCHÉ:  ÇA SERA LES DEUX. AUCUN RISQUE DE LES CONFONDRE, L’UN MESURE 2,03M, L’AUTRE 1,70M.

Éric LAHMY

Mardi 18 Septembre 2018

Le NC ALP’38 a décidé de mettre fin au feuilleton de l’été, et à la situation confuse née de ce qui paraissait devoir être le remplacement de Guy LA ROCCA par un nouvel entraîneur, américain d’origine russe, Arkady VYATCHANIN. 

« Après discussions et échanges avec tous les acteurs (Guy, les nageurs, les dirigeants), nous avons décidé de construire et de travailler autour d’un duo d’entraîneurs : Guy La Rocca  et Arkady Vyatchanin, explique à ce sujet Damien CHAMBON, le directeur sportif du N.C. Alp’38.

« C’est un pari que de mettre deux coachs Elite, mais comme vous l’aviez souligné dans votre article, le club (et son président) sont ambitieux et bâtir à partir de l’encadrement nous semble une bonne stratégie. »

Monsieur CHAMBON, s’il crédite l’article de mercredi 12 septembre, intitulé MERCATO À TOUS LES ÉTAGES (3) : QUI AU SOMMET D’ALP’38, DE GUY LA ROCCA OU D’ARKADY VYATCHANIN? et exposant la situation du club de « refléter plutôt bien la réalité tant dans les évènements qui se sont déroulés que dans l’envie d’emmener cette structure dans une autre dimension », il insiste sur un point : « malgré ce que l’on a lu ici ou là, le club n’a jamais voulu remplacer Guy La Rocca par Arkady Vyatchanin (c’était plutôt un autre entraîneur qui devait remplacer Guy – projet qui vient d’être abandonné).  Nous sommes engagés depuis plusieurs mois dans un processus de recrutement d’un deuxième entraîneur pour mettre en place une organisation ambitieuse et pouvoir accueillir plus de nageurs sur notre site. »

« A noter, rappelle le directeur sportif, que l’université Grenoble Alpes est probablement l’unique en France proposant des aménagements pour les sportifs dans toutes les filières (hors médecine). 40% des derniers médaillés Français des JO d’hiver sont étudiants à Grenoble. Notre pari est non seulement de rejoindre les meilleurs clubs français mais également de le faire avec des nageurs qui poursuivent leurs études. Tous les nageurs du groupe sont étudiants et sont présents en cours (la plupart étalent leurs études) »

Je croyais en connaître un rayon en ce qui concerne la natation, mais je ne me souviens pas de deux entraîneurs dirigeant un club dans une parité totale. Il y en avait toujours un qui décidait. Si j’ai vu fonctionner des « républiques d’entraîneurs », c’est dans les équipes nationales, où, dans un lointain passé, on se savait pas qui de Lucien Zins ou de Georges Garret (années 1960), de Guy Giacomoni  ou de Michel Pedroletti (années 1970-80) « dirigeait » l’équipe de France. Plus tard, même si on a un peu accentué sur la hiérarchie, celle-ci ne s’imposait pas, surtout parce que les « coaches » arrivaient avec « leurs » nageurs. En club, à l’année, cela peut devenir délicat…

Il  est certain qu’un entraînement bicéphale peut être une chose délicate, et qui demande beaucoup de bonne foi, de philosophie, et un abandon de toutes les arrière-pensées pour espérer fonctionner. S’ils entament une compétition pour la prééminence, cela peut devenir assez fatigant. Il faut aussi que les deux coaches parlent le même langage – et n’y voyez aucune allusion au fait que VYATCHANIN parle russe et américain et LA ROCCA français, il s’agit de langage technique et d’approche du sport.

Les partages de prérogatives peuvent se faire selon des « frontières » diverses et changeantes, les coaches peuvent scinder les nageurs selon des affinités, selon les techniques (VYATCHANIN a été recordman du monde en dos, ce qui doit lui donner une certaine technicité) ou les distances parcourues (sprint ou demi-fond), ou en fonction de domaines précis (VYATCHANIN semble avoir bossé la diététique, LA ROCCA a géré un finaliste olympique de A à Z.) Sans entente, tout devient difficile car alors cela posera la question de savoir qui aura le dernier mot…

Mais le partage des nageurs me parait être la solution la plus naturelle…

 (ericlahmy@yahoo.com)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU N.C. ALP’38.- 

Grenoble, le 15 Septembre 2018. Le Mercredi 1er Août 2018, à la suite de l’entretien du 30 juillet entre Guy LA ROCCA et trois dirigeants, le NC Alp’38 a communiqué la réorganisation de son équipe d’entraineurs sur le niveau élite élaborée en concertation avec le directeur sportif. L’objectif était double :

– Préparer la saison 2018-2019 et accueillir dans les meilleures conditions les nouveaux nageurs arrivant au club.

– Proposer à Guy LA ROCCA de nouvelles missions.

Cette décision a provoqué chez une partie de nos nageurs du groupe élite et chez nos éducateurs des inquiétudes, le Conseil d’administration regrette fortement que cette situation ait affecté Guy LA ROCCA.

Après quelques semaines de réflexion, le Conseil d’administration et le directeur sportif ont décidé d’en tenir compte, et de proposer que le nouveau schéma d’organisation du groupe élite, articulé autour de deux entraineurs, se mette en place avec GUY LA ROCCA et Arkady VYATCHANIN en abandonnant le recrutement d’un second entraineur extérieur au club.

Les compétences et les résultats obtenus par Guy LA ROCCA ces dernières années n’ont jamais été remis en cause au cours de cette réorganisation, l’objectif du C.A. était de lui permettre de récupérer après ces deux années intensives.

Guy La Rocca travaillera donc en étroite collaboration avec Monsieur Arkady VYATCHANIN sous la responsabilité de Monsieur Damien CHAMBON, directeur sportif du NC ALP’38. Le Club renouvelle toute sa confiance en Guy LA ROCCA, et compte sur lui pour diffuser son expérience du haut niveau auprès des autres éducateurs de la structure, et permettre ainsi à celle-ci de poursuivre ses objectifs ambitieux. Mounier secrétaire du NC ALP’ 38 Pour le C.A.


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *