BABASHOFF [Shirley F

Natation. (Whittier, Californie, 31 janvier 1957- ). États-Unis.  La plus brillante nageuse de l’olympiade 1972-1976. Pourtant souvent battue, elle est avec le gymnaste Ditiatine l’athlète à avoir obtenu le plus de médailles d’argent (six) aux Jeux olympiques. Issue d’une famille originaire de Russie, sa mère, Vera, met ses enfants à l’eau parce qu’elle-même a une peur bleue de l’élément liquide. Au bout du compte, ses quatre enfants deviennent des champions, et Shirley l’une des nageuses du siècle ! à Munich en 1972, elle est devancée sur 100 mètres par Sandra Neilson – mais sa seconde place constitue un exploit – et sur 200 mètres par Shane Gould, qui règne alors sur la natation. Au départ de cette course, recordwoman du monde en titre (2’5’’21), elle nage presque une seconde plus vite, en 2’4’’33, mais Gould l’emporte en 2’3’’56.  Babashoff est seconde aux mondiaux de Belgrade, en 1973, d’Ender sur 100 mètres et de Rothhammer sur 200 mètres. Shirley quitte alors son club d’origine, Huntington Beach, pour Mission Viejo, que vient d’ouvrir un jeune coach, Mark Schubert, adepte de l’endurance, parce que c’est le club où on s’entraîne le plus au monde. Mieux, elle entre dans la mythique « animal line », la ligne d’eau dont les pensionnaires, Brian Goodell ou Jesse Vassallo, frôlent les 18km par jour.Son heure arrive aux championnats du monde de Cali, en 1975, où elle triomphe sur 200 mètres et 400 mètres, finit 2e du 800 mètres, 3e du 100 mètres et 4e du 200 mètres quatre nages. Mais aux Jeux 1976 de Montréal, elle est séparée de son entraîneur et tombe sous la coupe de Frank Elm, dont elle déteste les entraînements, et qui ne la fait nager que long et en crawl, au point qu’elle commence par déclarer forfait sur 400 mètres quatre nages ; elle termine 5e du 100 mètres et 2e des 200 mètres, 400 mètres et 800 mètres, ainsi que du 400 mètres quatre nages. Cette formidable compétitrice, doublée d’une formidable nageuse d’entraînement, prend part à la course extraordinaire du relais 4 fois 100 mètres américain champion olympique contre toute attente, devant une RDA a priori plus forte sur le papier. C’est Babashoff, qui, dans le dernier relais, au coude à coude, survoltée, prend la mesure de Claudia Hempel et arrache cette victoire. Elle a également été membre du quatre fois 100 mètres vainqueur en 1972 à Munich, et obtenu à Montréal l’argent avec le relais 4 fois 100 mètres 4 nages. Shirley Babashoff a battu onze records du monde, dont cinq individuels : 2’5’’21, 2’2’’94 (deux fois) sur 200 mètres, 4’15’’77, 4’14’’76 sur 400 mètres, 8’39’’63 au 800 mètres. Elle a aussi enlevé 27 titres américains et est parvenue à détenir tous les records américains du 100 mètres au 800 mètres. Si, à l’époque, un lourd soupçon pesait en Europe sur les ondines de RDA, Babashoff, aux Etats-Unis, est la seule à en parler. La presse et les techniciens US l’accusent alors de manquer de fair-play. Elle devient ‘’Surly’’ Shirley, Babashoff l’aigrie ! Quand, une quinzaine d’années plus tard, il est démontré que le sport est-allemand a dopé systématiquement ses sportifs, Shirley Babashoff est reconnue un peu tard comme la plus brillante nageuse de son temps, et le sport prend conscience du grave préjudice sportif et moral qu’elle – avec toutes les autres nageuses non dopées de l’époque –  a subi.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *