CIELO FILHO [Cesar]

Natation. (Santa Barbara d’Oeste, Sao Paulo, 10 janvier 1987-). Brésil. Le fils d’un médecin pédiatre et d’une enseignante d’éducation physique, il nage, enfant, à l’Esporte clube Barbarense, où sa mère enseigne la natation, sous le coaching de Mario Francisco Sobrinho. A 13 ans, il passe au club Picaciraba (coach Reinaldo Rosa) ; à 16 ans, il nage à l’Esporte Clube Pinheiros, à Sao Paulo, où l’entraînent Alberto Silvia, puis Gustavo Borges, qui lui offrira sa tenue des Jeux olympiques d’Athènes. Il est ami d’Andre Schultz, dont les parents ont installé une piscine de 50 mètres de deux lignes d’eau dans leur propriété, où il s’entraîne. Cielo, qui s’interdit de perdre, étudie à neuf ans des films d’Alexandre Popov, afin de découvrir ses secrets de sa nage. C’est à quinze ans, ayant été battu en dos, sa première nage préférée, par Guilhermo Guido, qu’il décida de se concentrer sur le crawl. Retour d’un stage en Floride, il défit nettement Guido en nage libre. En 2005, Cesar reçut une bourse d’études universitaires à Auburn, que dirige le coach australien Brett Hawke. Le contrat d’études est très sévère, interdiction de girlfriends, de sorties nocturnes, de boire. Cielo nagera trois années dans les programmes universitaires, remportera six championnats nationaux, et battra les records NCAA sur 50 et 100 yards. Sprinteur d’exception (1,93m, 88kg), il brille aux Jeux Panaméricains 2007, enlevant le 50 mètres (21’’84) et le 100 mètres (48’’51) ainsi que le 50 mètres papillon (23’’88) ; la même année, il échoue au pied du podium des mondiaux de Melbourne sur 100 mètres (4e), est 6e du 50. Aux championnats universitaires NCAA, il réussit cette année le doublé 50 et 100 yards en 2007 (18’’69 et 41’’17) ; en 2008, il conserve ses deux trophées,  améliore les records US sur 50 yards, en 18’’52 (épreuve individuelle), puis 18’’47 (départ du relais), et 100 yards, en 40’’92 (ancien record, Erwin, 41’’62). Il devance Phelps (48’’34) au Grand Prix de l’Ohio (avril). En 2008, il est conseillé par Fernando Scherrer. Aux Jeux olympiques de Pékin, il remporte la médaille d’or du 50 mètres devant les Français Leveaux et Bernard, et, sur 100 mètres, 47’’67, partage celle de bronze avec Lezak, derrière Bernard et Sullivan. En 2009, dominateur, il réussit le doublé du sprint aux mondiaux, à Rome, où il gagne le 50 mètres (21’’08) et le 100 mètres, en 46’’91, record du monde de la distance. Au départ du relais brésilien, plus tôt dans les championnats, il nage, au start, 47’’39 en séries, puis 47’’09, à 4/10e du record du monde, en finale, performances qui confirment, si besoin eux, sa suprématie. En 2010, il semble bien parti vers une grande saison avec son nouveau club, le clube de Regatas do Flamengo de Rio de Janeiro, réalisant le 50 mètres le plus rapide sans les combinaisons, en 21’’55, mais il est battu aux PanPacifics, 2e du 50 mètres et 3e du 100 mètres (il gagne le 50 mètres papillon). Il est affecté par des accusations de dopage (diurétique interdit) qui le troublent. Aux mondiaux de Shanghai, en juillet, il gagne le 50 mètres papillon, enlève le 50 mètres avec une très large avance, en 21’’52 contre 21’’90 à l’Italien Luca Dotto et 21’’92 au Français Alain Bernard qui l’accompagnent sur le podium, mais est évincé des médailles sur 100 mètres (4e), après avoir signé le passage le plus rapide à mi-course, en 22’’63. Aux Jeux olympiques de Londres, en 2012, Cielo, 21’’59, est 3e du 50 mètres derrière Manaudou, 21’’34, et Cullen Jones, 21’’54, 6e du 100 mètres (47’’92). En 2013, à vingt-six ans, il retourne s’entraîner à Auburn avec Brett Hawke, et montre qu’il n’entend pas dételer. Il remporte le 50 mètres libre (21’’32) et le 50 mètres papillon (23’’01) des championnats du monde de Barcelone, mais ne participe ni au 100 mètres individuel, ni aux relais de sprint.

Outre ses activités de nageur, Cielo est agent de sportifs et restaurateur.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *