EVGENY RYLOV HONORÉ : SPORTIF RUSSE DE L’ANNÉE ?

Éric LAHMY

Mercredi 27 Septembre 2018

Un magazine russe, GQ, a lancé le mouvement des élections de « sportifs de l’année ». Pendant que la version digitale du magazine désignait l’attaquant (football) du Zénith de Saint-Petersbourg et de l’équipe  nationale russe Artem Dzyuba « homme de l’année » pour son comportement aux championnats du monde qui se sont tenus en Russie, la version papier a, elle, suggéré que l’athlète russe pour 2018 serait le nageur Evgeny Rylov. Celui-ci, rappelons-le, a remporté à Glasgow le titre européen du 200 mètres dos avec un nouveau record d’Europe, 1’53s36. Sa domination de l’épreuve fut impressionnante : le Polonais Radoslav Kavetsky et l’Italien Matteo Restivo, étaient chronométrés en 1’56s07 et 1’56s29 et finissaient loin derrière.

Rylov détenait déjà le record d’Europe, dont il s’était emparé en avril 2016 avec 1’54s21, puis qu’il avait porté lors de la finale de Budapest à 1’53s61. Son temps de Glasgow fait de lui le meilleur performeur de l’année devant Ryan Murphy à 21 centièmes.

A Glasgow, Rylov avait également fini 2e du 100 mètres dos derrière son compatriote Kliment Kolesnikov.

Rylov, 22 ans ce 23 septembre, s’était soigneusement préparé pour ces championnats d’Europe. Déjà médaillé de bronze olympique du 200 mètres dos aux Jeux de Rio et champion du monde à Budapest en 2017, il avait connu une année compliquée, ayant été victime à la fin de la saison 2017 d’une blessure à une épaule qui l’avait contrait à retarder sa reprise d’entraînement.

« J’avais repris l’entraînement tardivement, avait-il expliqué, et j’ai commencé à tenter de rattraper le temps perdu. Cela a affecté ma préparation pour les Europe. Je montai en altitude, perdis du poids et arriva à Glasgow en étant délesté de quatre kilos. Je suis assez satisfait d’être revenu assez vite. Je pense que l’année prochaine sera plus facile, et si elle ne l’est pas, ce n’en sera que plus intéressant. »

PAUSE MAMAN POUR ALEXANDRA HERASIMENIA

Alexandra Herasimenia, 32 ans, la nageuse biélorusse médaillée d’argent du 50 et du 100 mètres nage libre (les deux fois derrière Ranomi Kromowidjojo) des Jeux olympiques de Londres, en 2012, et encore « bronzée » aux Jeux de Rio (derrière Pernille Blum et Simone Manuel), ainsi que co-championne du monde 2011 du 100 mètres nage libre (avec la Danoise Jeannette Ottesen) s’est mariée l’été dernier avec Evgeny Tsurkin, et a donné naissance à une jeune Sophia. Selon Natalia Sholomitskaya, qui est l’entraîneur national de l’équipe biélorusse, Herasimenia n’a pas dit son dernier mot : « elle reviendra à la compétition et montrera à nouveau ce qu’elle sait faire. » Professionnelle de natation, Herasimenia a ouvert en 2015 son propre club à Minsk.

 


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *