FORTES FEMMES ET MARATHON NAUTIQUE

Canet-en-Roussillon, 11 Juin 2013

C’est quoi, le sexe fort ? Il fallait assister, ce matin 11 juin aux championnats de France des 25km en eau libre, dans les eaux un peu trop fraiches pour la saison du port de Canet-en-Roussillon, pour réviser ses convictions en la matière et puiser de nouveaux éléments de réponse à cette intéressante question. Car si, sur les dix garçons qui s’étaient présentés au départ, huit abandonnaient en route, vaincus par le froid (eau à 17,6°) et la longueur de l’effort, qui représente le temps de deux marathons terrestres et demi, au bas mot, le pourcentage des filles  qui franchirent la ligne d’arrivée était de quatre sur six, soit deux tiers exactement. Il parait que le froid conserve, en l’occurrence, il a conservé les vainqueurs du passé. La Limougeaude Célia Barrot, qui avait gagné les titres nationaux en 2010, 2011 et 2012, est une nouvelle fois montée sur la plus haute marche du podium, dans le temps de 5 heures, 53 minutes, 6 secondes et 57 centièmes. Sa première dauphine est Caroline Jousse, de Bourges (5h58’46’’07), laquelle devançait Céline Philippe, du Plessis Savigny, 6h27’16’’03 et Liza d’Ambrosio, de Nice La Semeuse, 6h42’57’’95. Chez les garçons, Axel Raymond, de Plessis Savgny, s’est lui aussi succédé à lui-même, en 5h28’30’’49, avec treize minutes d’avance sur le second, le Sétois Bertrand Venturi, 5h41’27’’74, qui avait conquis le même métal un an plus tôt.

2 comments:

    1. admin *

      Ah, vous avez peut-être raison, mais… ne pas confondre femmes fortes (taille 50? par exemple) et fortes femmes. Tout comme ne pas confondre homme grand et grand homme. Mais il y a toujours quelque chose d’épatant à mes yeux de voir une femme outrepasser les hommes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *