INTERNATIONAL SWIMMING LEAGUE CONTRE FINA, ÇA NE FAIT PEUT-ÊTRE QUE COMMENCER

Éric LAHMY

Dimanche 18 Novembre 2018

Lu dans le blog de SwimVortex, qu’anime toujours Craig Lord, au sujet de la « non-approbation » du meeting de l’International Swimming League qui devait se tenir les 21 et 22 décembre à Turin et a été finalement annulé par la fédération italienne de natation. L’affaire avait débuté beaucoup plus tôt que les premières communications qui en ont été faites par ISL à la mi juin dernier. Il semble que le financier de l’ISL, Konstantin Grigorishin, avait rencontré les responsables de la Fédération internationale à plusieurs reprises. Il lui avait été répondu qu’il lui fallait payer deux millions de dollars le privilège d’avoir une chance de voir approuver son meeting de deux journées. Lord souligne l’incongruité d’une telle demande, laquelle n’a d’ailleurs pas été rendue publique par la FINA, sachant que des meetings équivalents, comme « l’US Pro Tour, empli de nageurs non américains, fier à bon droit de cela et en bénéficiant, est-il un meeting approuvé par la FINA » se demande-t-il ?

Est-il possible que la FINA, ayant frappé d’interdiction le meeting de Turin parce que l’approbation de la FINA n’avait pas été soumise, « ait pu ne pas mentionner à ses 209 fédérations membres que les responsables de la FINA avaient constamment négocié avec ceux d’ISL et leur avaient demandé $2 millions, sans qu’aucun règlement de la Fédération internationale ne paraisse autoriser un quelconque de ses responsables à demander quelque argent que ce soit, sans parler de deux millions ? »

 Lord pose quelques questions pertinentes. « La bataille, écrit-il, vient juste de commencer pour l’avenir de la natation et les droits des nageurs de recevoir un salaire de l’exercice de leur profession, tandis que le profil du sport recevrait un plus en termes de croissance authentique et non pas par de simples additions d’événements de formats mondiaux créés dans le but de nourrir le cirque FINA et sa constante boursouflure dans un calendrier pléthorique, que sa taille même prévient toute personne située à l’intérieur du monde aquatique de s’y intéresser.

Selon une interview exclusive que Grigorishin a accordée au Sunday Times, “la FINA entend retenir son monopole de 110 années. Elle n’a jamais été confrontée à un combat contre de vraies personnes ; elle a seulement malmené des enfants sans expériences. Je leur ai dit que j’étais prêt à un grand procès. J’aimerais savoir pourquoi les nageurs doivent s’entendre dire où ils doivent ou ne doivent pas pouvoir nager afin de gagner leur vie par des personnes qui restreignent leurs droits, qui leur disent quel commanditaire doit avoir son nom sur leur bonnet de bain et n’assurent ni un salaire, ni des garanties sociales ni sécurité sociale, ni assurance médicale ou assurance tout court, ni pensions de retraite,”

Il doit y avoir là les bases d’un procès qui pourrait miner définitivement les pratiques malsaines des dirigeants internationaux. Et les moyens financiers pour mener ce combat ne manquent pas. Grigorishin pèse plus d’un milliard de dollars, souligne Craig Lord.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Also published on Medium.

2 comments:

  1. Vivien Abadie

    Par blog Swimvortex, vous voulez parler de la page Facebook du site ? Parce que, en me connectant sur le site via les moteurs de recherche et le lien fourni sur le profil Facebook , je tombe toujours sur la page « offline » suite à la fermeture du blog du printemps dernier.

    1. Eric Lahmy *

      Désolé je ne suis pas sûr mais je crois que c’est ça, c’est en fait un texte que mon pote Vincent LEROYER m’a envoyé et dont Craig LORD était l’auteur. Ne trouvez-vous pas que le Facebook de LORD est très informatif??? Plus le temps passe, plus tout ce que disait LORD sur la FINA et sur la bande de rapaces qui l’entourent s’avère vrai.
      Dieu sait que je n’aime pas le professionnalisme (pour les nageurs) en natation, mais cela dit, puisqu’il est là, autant qu’il soit le plus rénumérateur possible POUR LES NAGEURS, et non pas pour des dirigeants malhonnètes qui se paient sur le dos de la bête!! Je suis content qu’en France, on ait fait le ménage de ce style de rapports biaisés, et qu’on ait à la tête de la FFN des dirigeants désintéressés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *