JEUX EUROPÉENS DE BAKOU (6)

RUSSES, BRITANNIQUES, ITALIENS…

ET AUSSI QUELQUES FRANÇAiS !

Eric LAHMY

Dimanche 28 Juin 2015

1) Les premiers Jeux européens de Bakou représentent pour moi (et du moins pour ce qui concerne la natation) une mauvaise idée qui est devenue bonne. Mauvaise parce que trop tardive, les Jeux européens auraient dû naître dans les années 1930 ou 1950, comme tous les grands rassemblements équivalents, Jeux du Commonwealth, Jeux panaméricains. Le calendrier international était inexistant et ils auraient trouvé leur place naturelle. L’Europe, en outre, était alors coupée en deux, et le sport aurait joué à plein un rôle rassembleur. Aujourd’hui, c’est bien tard, et le calendrier est surchargé. Cette mauvaise idée en est devenue une bonne quand la Ligue européenne de natation a décidé d’en faire une réunion de jeunes, tous plus ou moins barrés des mondiaux de Kazan.

2) Les Russes avaient prévenu. Ils avaient soigneusement préparé ces premiers Jeux européens. En suivant les compétitions, jour après jour, on a eu parfois l’impression qu’ils étaient en train de tout rafler. En fait, non. Mais ils ont été présents partout, et ont gagné cinq des six relais. Par exemple, en nage libre masculine, ils n’ont enlevé aucune course individuelle, mais été représentés sur tous les podiums sauf sur 800 mètres (en raison de la contre-performance d’Ernest  Maxumov). Chez les hommes, ils gagnent huit courses sur 20, ce qui est beaucoup mais pas monopolisateur. En revanche, l’équipe féminine russe a presqu’écrasé la compétition, neuf titres individuels et les trois relais. Les quatre jeunes Russes qu’on retrouve dans le relais quatre nages féminin ont effectué un joli ravage des titres.

3) Cependant, les Russes n’ont pas étouffé ce championnat, et leurs hôtes, britanniques surtout, mais aussi italiens, néerlandais, français, voire israéliens, ne se sont pas gênés pour se servir au buffet !

4) Comme il arrive souvent en natation des doublés affirment la supériorité de quelques éléments particulièrement brillants. Il en va ainsi des Britanniques Duncan Scott, vainqueur des 200 mètres et 400 mètres, et Luke Greenbank, qui rafle 100 mètres et 200 mètres dos (course formidable !), du Français Nicolas D’Oriano, qui triomphe sur 800 et 1500 mètres, des Russes Anton Chupkov (100 et 200 mètres brasse) et Daniel Pakhomov (100 et 200 mètres papillon) et de mademoiselle Aryna Openisehva (200 et 400 mètres). Une mention spéciale pour la quadruple gagnante Polina Egorova, 100 et 200 mètres dos, 50 et 100 mètres papillon) et pour Maria Astashkina qui enlève les trois courses de brasse…

Mais la grande nageuse de Bakou n’a gagné qu’une course, c’est la Néerlandaise Marrit Steenbergen…

5) Bravo la France. On ne s’y attendait pas. On ne s’attendait d’ailleurs à rien. Mais les jeunes Français présents se sont tous très bien défendus, même ceux qui n’ont pas accédé au podium. Bien sûr, tout en haut de l’affiche, Nicolas D’Oriano, double vainqueur, et Pauline Mahieu, double médaillée. Dans l’ensemble, un rayon de soleil concernant l’avenir. Cela fait bien deux ou trois ans que le ciel était encombré de nuages. Cette équipe nous donne l’impression d’avoir été très bien « managée ». Bien sûr, ce n’est pour l’instant qu’un redémarrage. Attendons la suite.

5) Vive la jeunesse : toujours exaltant de saisir le pouls d’une compétition de jeunes, où l’enthousiasme a quelque chose de volcanique.

MESSIEURS.- 50 mètres : 1. Ziv Kalontarov, Israël, 22’’16 ; 2. Giovanni Izzo, Italie,22’’51 ; 3. Aleksei Brianski, Russie, 22’’69 ; 4. Huseyn Emre Sakci, Turquie, 22’’75.

100 mètres : 1. Duncan Scott, GBR, 49’’43 ; 2. Alessandro Miressi, Italie, 50’’03 demi-finale, 49’’80) ; 3. Vladislav Kozlov, Russie, 50’’11 ; 4. Alexei Brianskii, Russie, 50’’28. En demi-finale : Alessandro Bori, Italie, 50’’04.

200 mètres : 1. Duncan Scott, GBR, 1’48’’55 ; 2. Cameron Kurle, GBR, 1’48’’92 ; 3. Elisei Stepanov, Russie, 1’49’’64 ; 4. Nikolai Snegirev, Russie, 1’49’’83.

400 mètres : 1. Paul Hentschel, Allemagne, 3’52’’43 ; 2. Dimitrios Dimitriou, Grèce, 3’52’’57 ; 3. Ernest Maksumov, Russie, 3’52’’65 ; 4. Marc Vivas Egea, Espagne, 3’53’’92 ; 5. Nicolas D’Oriano, France, 3’54’’28.

800 mètres : 1. Nicolas D’Oriano (France), 7’59’’87 ; 2. Marcos Rodriguez Mesa, Espagne, 8’1’’73 ; 3. Henning Muehlleitner, Allemagne, 8’4’’33 ; 4. Kristof Rasovszky, Pologne, 8’4’’57 ; 5. Ernest Maksumov, Russie, 8’4’’72.

1500 mètres : 1. Nicolas D’Oriano, France, 15’13’’31 ; 2. Ernest Maksumov, Russie, 15’13’’90 ; 3. Marc Hinawi, Israël, 15’25’’63.

50 mètres dos : 1. Filipp Shopin, Russie, 25’’40 ; 2. Marek Ulrich, Allemagne, 25’’44.

100 mètres dos : 1. Luke Greenbank, GBR, 54’’76 ; 2. Filipp Shopin, Russie, 54’’81; 3. Marek Ulrich, Allemagne, 55’’35.

 200 mètres dos : 1. Luke Greenbank, GBR, 1’56’’89 ; 2. Mikita Tsmysh, Biélorussie, 1’59’’46 ; 3. Roman Larin, Russie, 1’59’’60 ; 4. Jakub Daniel Skierka, Pologne, 1’59’’78.

50 mètres brasse : 1. Andrius Sidlauskas, Lituanie, 27’’81 ; 2. Nikola Obrovac, Croatie, 27’’89 ; 3. Tobias Bjerg, Danemark, 28’’04.

100 mètres brasse : 1. Anton Chupkov, Russie, 1’0’’65 ; 2. Andrius Sidlauskas, Lituanie, 1’1’’42 ; 3. Charlie Attwood, GBR, 1’1’’71.

200 mètres brasse : 1. Anton Chupkov, Russie, 2’10’’85 ; 2. Kiriil Mordashev, Russie, 2’12’’94 ; 3. Luke Davies, GBR, 2’13’’45

50 mètres papillon : 1. Andrii Khloptsov, Ukraine, 23’’92 ; 2. Pavel Sendyk, Pologne, 23’’97 ; 3. Daniil Pakhomov,  Russie, 24’’02.

100 mètres papillon : 1. Daniel Pakhomov, Russie, 52’’72 ; 2. Alberto Lozano Mateos, Espagne, 52’’78 ; 3. Daniel Antipov, Russie, 53’’33

200 mètres papillon: 1. Daniel Pakhomov, Russie, 1’57’’04 ; 2. Giacomo Carini, Italie, 1’57’’46 ; 3. Matthias Marsau, France, 1’58’’96

200 mètres 4 nages : 1. Sebastian Steffan, Autriche, 2’1’’39 ; 2. Jarvis Parkinson, GBR, 2’1’’94 ; 3. Martin Walton, GBR, 2’2’’24 ; 4. Daniel Sos, Hongrie, 2’2’’76 ; 5. Lorenzo Glessi, Italie, 2’2’’82 ; 6. Théo Berry, France, 2’3’’.

400 mètres 4 nages : 1. Nikolai Sokolov, Russie, 4’19’’44 ; 2. Igor Baliberdin, Russie, 4’20’’80 ; 3. Karol Zbutowicz, Pologne, 2’22’’22 ; 4. Daniel Sos, Hongrie, 4’22’’23.

4 fois 100 mètres : 1. Grande-Bretagne (Duncan Scott, 49’’46, Martyn Walton, 49’’43, Daniel Speer, 51’’58, Cameron Kurle, 49’’81), 3’19’’38 ; 2. Italie, (Alessandro Miressi, 50’’09, Giovanni Izzo, 50’’34, Ivano Vendrame, 50’’21, Alessandro Bori, 49’’55) 3’20’’19 ; 3. Russie, 3’20’’22 (Vladislav Kozlov, 50’’44, Aleksei Brianski, 50’’09, Elisei Stepanov, 49’’76, Igor Shadrin, 49’’93).

4 fois 200 mètres : 1. Russie, 7’16’’08 (Alexandre Prokofief, 1’50’’29, Nikolaï Snegirev, 1’48’’89, Ernest Maksumov, 1’48’’96, Elisei Stepanov, 1’47’’94) ; 2. Grande-Bretagne, 7’19’’36 (Duncan Scott, 1’49’’89, Martyn Walton, 1’50’’42, Kyle Chisholm, 1’50’’02, Cameron Kurle, 1’49’’03); 3. Allemagne, 7’20’’77 (Paul Hentschel, 1’49’’78, Henning Muehlleitner, 1’50’’77, Konstantin Walter, 1’50’’39, Moritz Brandt, 1’49’’83).

4 fois 100 mètres 4 nages : 1. Russie, 3’36’’38 (Shopin, 55’’47, Chupkov, 1’0’’27, Pakhomov, 51’’55, Kozlov, 49’’09) ; 2. Grande-Bretagne, 3’39’’01 (Greenbank, 54’’64 en dos); 3. Pologne, 3’39’’31 ; 4. Italie, 3’40’’96 (Alessandro Miressi, 49’’18 en crawl).

 

DAMES.- 50 mètres : 1. Mariia Kameneva, Russie, 25’’23 ; 2. Marrit Steenbergen, Pays-Bas, 25’’27 ; 3. Julie Jensen, Danemark, 25’’41 ; 4. Natalia Fryckowska, Pologne, 25’’84 ; 5. Marte Loevberg, Norvège, 25’’92.

100 mètres : 1. Marrit Steenbergen, Pays-Bas, 53’’97 ; 2. Arina Openysheva, Russie, 54’’45 ; 3. Maria Kameneva, Russie, 55’’19.

200 mètres : 1. Arina Openysheva, Russie, 1’58’’22 ; 2. Marrit Steenbergen, Pays-Bas, 1’58’’99 ; 3. Leonie Kullmann, Allemagne, 1’59’’77 ; 4. Katrin Gottwald, Allemagne, 2’0’’64.

400 mètres : 1. Arina Openysheva, Russie, 4’8’’81 ; 2. Leonie Kullmann, Allemagne, 4’12’’16; 3. Anastasia Kirpichnikova, Russie, 4’13’’13; … 6. Léa Marchal, France, 4’19’’67.

800 mètres : 1. Holly Ibbott, GBR, 8’39’’02 ; 2. Anastasia Kirpichnikova,  Russie, 8’39’’73; 3. Marina Castro Atalaya, Espagne, 8’45’’51; … 9. Léa Marchal, France, 8’54’’28.

1500 mètres : 1. Sveva Schiazzano, Italie, 16’40’’17 ; 2. Janka Juhasz, Hongrie, 16’40’’39 ; 3. Marina Castro Atalaya, Espagne, 16’46’’16 ; 4. Josephine Tesch, Allemagne, 16’54’’06.

50 mètres dos : 1. Caroline Pilhatsch, Autriche, 28’’60 ; 2. Pauline Mahieu, France, 28’’70 (en série, 28’’69) ; 3. Mariia Kameneva, Russie, 28’’77.

100 mètres dos : 1. Polina Egorova, Russie, 1’1’’19 ; 2. Maria Kameneva, Russie, 1’1’’23 ; 3. Pauline Mahieu, France, 1’1’’34 ; 4. Maryna Kolesnikova, Ukraine, 1’2’’25.

200 mètres dos : 1. Polina Egorova, Russie, 2’11’’23 ; 2. Maxine Volters, Allemagne, 2’11’’38 ; 3. Maryna Kolesnikova, Ukraine, 2’11’’91.

50 mètres brasse : 1.Maria Astashkina, Russie, 31’’58 ; 2. Laura Kelsch, Allemagne, 31’’87 ; 3. Nolwenn Hervé, France, 32’’08.

100 mètres brasse : 1. Maria Astashkina, Russie, 1’7’’71 ; 2. Giulia Verona, Italie, 1’8’’61 ; 3. Daria Chikunova, Russie, 1’9’’02 ; 4. Layla Black, GBR, 1’9’’26.

200 mètres brasse : 1. Maria Astashkina, Russie, 2’23’’06 ; 2. Giulia Verona, Italie, 2’25’’91 ; 3. Layla Black, GBR, 2’27’’61.

50 mètres papillon : 1.  Polina Egorova, Russie, 26’’82 ; 2. Caroline Pilhatsch, Autriche, 27’’18 ; 3. Julie Jensen, Danemark, 27’’19.

100 mètres papillon : 1. Polina Egorova, Russie, 59’’36 ; 2. Amelia Clynes, GBR, 1’0’’1 2 ; 3. Elektra Barbara Lebl, Grèce, et Laura Stephens, GBR, 1’0’’54 ; 5. Carmen Balbuena Heredia, Espagne, 1’0’’58.

200 mètres papillon : 1. Julia Mrozinski, Allemagne, 2’11’’19 ; 2. Elisa Scarpa Vidal, Italie, 2’12’’27 ; 3. Boglarka Bonecz, Hongrie, 2’12’’42.

200 mètres 4 nages : 1. Maxine Wolters, Allemagne, 2’13’’37 ; 2. Ilaria Cusinato, Italie, 2’13’’78 ; 3. Abbie Wood, GBR, 2’14’’49.

400 mètres 4 nages : 1. Abbie Wood, GBR, 4’41’’97 ; 2. Ilaria Cusinato, Italie, 4’44’’01; 3. Anja Crevar, Serbie, 4’45’’84.

4 fois 100 mètres : 1. Russie, 3’43’’63 (Arina Openysheva, 55’’06, Vasilissa Buinaia, 56’’75, Olesia Cherniatina, 56’’88, Maria Kameneva, 54’’94 ; 2. Pays-Bas,  3’44’’10 (Pien Schravesande, 57’’64, Frederique Janssen, 56’’87, Laura Van Engelen, 56’’59, Marrit Steenbergen, 53’’); 3. Grande-Bretagne, 3’45’’80. (Cardy Deakin, 56’’75, Madeleine Crompton, 56’’93, Hanna Feartherstone, 56’’56, Georgia Coates, 55’’56).

4 fois 200 mètres : 1. Russie, 8’3’’45 (Kipichnikova, 2’1’’54, Openysheva, 1’58’’04, Cherniatina, 2’2’’82, 2’1’’05) ; 2. Pays-Bas, 8’4’’65 (Laura Van Engelen, 2’1’’39, Frederique Janssen, 2’3’’27, Marieke Tienstra, 1’1’’95, Steenbergen, 1’58’’02) ; 3. Grande-Bretagne, 8’4’’84 (Hannah Featherstone, 2’2’’85, Larcy Deakin, 2’1’’76, Holly Hibbott, 2’0’’31, Georgia Coates, 1’59’’89).

4 fois 100 mètres 4 nages : 1. Russie, 4’3’’22 (Maria Kameneva, 1’1’’39, Maria Atashkina, 1’7’’61, Polina Egorova, 59’’64, Arina Openysheva, 54’’58); 2. Pays-Bas, 4’7’’99 (Iris Tjonk, 1’2’’82, Tes Shouten (14 ans), 1’10’’99, Josien Wijkhuijs, 1’1’’35, Marritt Steenbergen, 53’’03) ; 3. Grande-Bretagne, 4’9’’10 (Rebecca Sherwin, 1’3’’84, Layla Black, 1’9’’26, Amelia Clines, 1’0’’11, Georgia Coates, 55’’89).

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *