JEUX EUROPEENS DE BAKOU (2)

PAULINE MAHIEU, PRÉSENT

ARGENTÉ, AVENIR DORÉ ?

Eric LAHMY

Jeudi 25 Juin 2015

L’équipe de France, après l’or de Nicolas D’Oriano, s’est félicitée de l’argent, enlevé sur 50 mètres dos, par Pauline Mahieu, à Bakou, pour la troisième journée de natation des premiers Jeux Européens de l’histoire. Pauline, qui s’est fait connaître cet hiver pour avoir battu quelques résultats de jeunes de Laure Manaudou, est une liane de 15 ans et d’1m84, qui a même fait rêver à l’or ici à Bakou, sur ce 50, ayant réussi le meilleur temps de qualification. 

Une belle consolation pour la demoiselle, entraînée par Anne Riff à Font-Romeu, qui doit regretter, malgré ses exploits de catégories d’âge, de ne pas accompagner sa grande sœur Géraldine, poloïste internationale du LUC, qualifiée, elle, pour les championnats du monde de Kazan.

Mais une Autrichienne, Caroline Pilhatsch, a trouvé les ressources de nager un peu plus vite que la grande Arlésienne, d’abord en demi-finale, ensuite en finale, lui barrant la route d’un bonheur parfait. Pauline devançait cependant la favorite (au moins localement) de l’épreuve, Mariia Kameneva, que certains, à Bakou, présentaient un peu vite comme la gagnante.

L’équipe de France s’étant dorée avec D’Oriano, et argentée avec Mahieu, il ne lui restait plus qu’à se bronzer, exercice recommandé à Bakou. Ce fut chose faite quand Mathias Marsau arracha le bronze ans un temps qui améliorait nettement son record personnel de 2’0 »29.

Mahieu, qui n’avait pas pris part au 200 mètres dos, gagné par Polina Egorova, se retrouve aujourd’hui au départ des séries du 100 mètres dos, avec le 3e temps d’engagement, 1’2’’02, derrière Kameneva, 1’0’’81, et la dite Egorova, 1’1’’75, et juste devant Kolesnykova, 1’2’’09. Et Pilhatsch, dont il convient qu’elle se méfie, créditée de 1’3’’08.

Il était dit que les Français trouveraient des Autrichiens sur leur passage. Sur 200 mètres quatre nages hommes, Théo Berry a terminé 6e de la finale enlevée par un certain Sebastian Stefan, qui a précédé dans l’ordre deux Britanniques et le Hongrois Daniel Sos. Sos, ça ne nous évoque rien ? A moi si : Csaba, père de Daniel, fut champion des Etats-Unis du 400 mètres quatre nages, dans la même équipe que Zoltan Verraszto. Et si depuis, il a triplé de volume, et est devenu médecin, il a, comme Verraszto, mis sa progéniture à l’eau.

Comme quoi, il n’y a pas que chez les Mahieu qu’on nage en famille.

 DAMES.- 1500 mètres : 1. Sveva Schiazzano, Italie, 16’40’’17 ; 2. Janka Juhasz, Hongrie, 16’40’’39 ; 3. Marina Castro Atalaya, Espagne, 16’46’’16 ; 4. Josephine Tesch, Allemagne, 16’54’’06.

50 mètres dos : 1. Caroline Pilhatsch, Autriche, 28’’60 ; 2. Pauline Mahieu, France, 28’’70 (en série, 28’’69) ; 3. Mariia Kameneva, Russie, 28’’77.

200 mètres brasse : 1. Maria Astashkina, Russie, 2’23’’06 ; 2. Giulia Verona, Italie, 2’25’’91 ; 3. Layla Black, GBR, 2’27’’61.

4 fois 100 mètres 4 nages : 1. Russie, 4’3’’22 (Maria Kameneva, Maria Atashkina, Polina Egorova, Arina Openysheva); 2. Pays-Bas,  (Iris Tjonk, Tes Shouten (14 ans), Josien Wijkhuijs, Marritt Steenbergen) ; 3. Grande-Bretagne, 4’9’’10

MESSIEURS.- 100 mètres : 1. Duncan Scott, GBR, 49’’43 ; 2. Alessandro Miressi, Italie, 50’’03 demi-finale, 49’’80) ; 3. Vladislav Kozlov, Russie, 50’’11 ; 4. Alexei Brianskii, Russie, 50’’28. En demi-finale : Alessandro Bori, Italie, 50’’04.

50 mètres brasse : 1. Andrius Sidlauskas, Lituanie, 27’’81 ; 2. Nikola Obrovac, Croatie, 27’’89 ; 3. Tobias Bjerg, Danemark, 28’’04.

200 mètres papillon: 1. Danii Pakhomov, Russie, 1’57’’04 ; 2. Giacomo Carini, Italie, 1’57’’46 ; 3. Matthias Marsau, France, 1’58’’96

200 mètres 4 nages : 1. Sebastian Steffan, Autriche, 2’1’’39 ; 2. Jarvis Parkinson, GBR, 2’1’’94 ; 3. Martin Walton, GBR, 2’2’’24 ; 4. Daniel Sos, Hongrie, 2’2’’76 ; 5. Lorenzo Glessi, Italie, 2’2’’82 ; 6. Théo Berry, France, 2’3’’.

4 fois 200 mètres : 1. Russie, 7’16’’08 (Prokofief, Snegirev, Maksumov, Stepanov) ; 2. Grande-Bretagne, 7’19’’36; 3. Allemagne, 7’20’’77.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *