KAZAN (2): ANDERSON, LE RETOUR D’HALEY

A L’ARGENT OLYMPIQUE, L’AMERICAINE AJOUTE DESORMAIS DEUX TITRES MONDIAUX

Eric LAHMY

Au 5 kilomètres féminin, exploit assez rare, c’est la championne du monde en titre, l’Américaine Haley Danita Anderson qui l’emporte. La vitesse est le mot le plus beau des courses, le mot de la fin, et au sprint, Anderson reste la championne du monde. Cela s’appelle la classe! Elle devance la Grecque Kalliopi Araouzou. La course avait été lancée par notre presque française Sharon Van Rouwendaal qui suivit les indications de son coach et se lança en avant. Elle était pointée en tête à mi parcours, en 30:24.2, devant Ashley Twitchell, 30:26, et l’Australienne Melissa Gorman et, à égalité, Anderson et la Russe Anastasia Krapivina. Araouzou suivait de près.

Au final, la pointe de vitesse décidait, arme maîtresse parmi les ultra-résistantes. A ce jeu, Anderson apparut la mieux armée, qui se défaisait d’Araouzou, 58:48.4 contre 58:49.8, seules deux autres nageuses finissaient en-dessous des 59 minutes, l’Allemande Finnia Wunram, 58:51., et Sharon Van Rouwendaal, 58:55.5. Douze autres filles s’étageaient sous l’heure, dont quelques grands noms comme Gorman, Martina Grimaldi, l’Italienne, et la championne olympique Eva Risztov, onzième et douzième, que séparait un dixième.

Anderson, 23 ans, après s’être exprimée pendant des années avec un talent incontestable sur 800 mètres et 1500 mètres, s’est lancée en 2012 dans le marathon, enlevant d’emble la médaille d’argent olympique derrière Eva Rizlov. En 2013, la grande (1,78m) Californienne, qui affecte un faux air de Natalie Coughlin, surtout avec son sourire dévastateur, a une sœur d’une championne olympique dans le relais quatre fois 200 mètres, gagnait l’or sur 5 kilomètres la voilà de nouveau sur la plus haute marche du podium. Trois jours plus tôt, elle avait resigné un contrat de commandite avec son sponsor Arena.

La course masculine on l’a dit, est revenue à Chad Ho, « the Shadow ». Le Sud-Africain réglait pour quelques centimètres l’Allemand Rob Muffels, tout nouveau dans le concert mondial. On a vu aussi que Axel Reymond, qui s’était bravement maintenu dans le paquet de tête, passant 6e à la bouée des 2,5km, à cinq secondes du Britannique Celeb Hugues, mais qui était ensuite comme noyé dans le goulet d’étranglement où virait le peloton.

Malgré la déception que constitue sa 22e place au final, le fait qu’il ait pu se maintenir très haut, d’entrée, dans la course, est une bonne nouvelle pour le Français dont les 25 kilomètres représentent la spécialité, qui pourrait bien avoir gagné en vitesse de base, et dont, de ce fait, les chances de finir dans les 10 premiers sur 10 kilomètres (places sélectives pour les Jeux olympiques) restent élevées.

En water-polo, les Françaises se sont inclinées face aux Russes buts 16 à 5.

En plongeon à 10m synchro mixte : 1. CHINE SI Yajie et TAI Xiaohu 350.88 ; 2. CANADA BENFEITO Meaghan et RIENDEAU Vincent 309.66 ; 3. AUSTRALIE BEDGGOOD Domonic et WU Melissa 308.22 ;… 7. FRANCE AUFFRET Benjamin et MARINO Laura 295.35

 En Water-polo, l’‘équipe de France féminine s’est inclinée face à la Russie 16 buts à 5. Prochain match des Bleues mardi à 17h30 contre la Chine. Déclarations de Louise Guillet, capitaine de l’équipe de France : « On a attaqué par un gros morceau, les Russes qui sont chez elles en plus. Je pense qu’il y avait beaucoup de pression pour nous vu le contexte. C’était un match dur et j’espère que ça ira mieux au fur et à mesure de la compétition. On va analyser ce match et on verra dans deux jours face aux Chinoises. Au sein de l’équipe, j’ai un rôle à jouer car je suis la plus expérimentée. Il va falloir dire aux filles de ne pas se démotiver, c’est juste un match, le premier des championnats du monde. Il faut leur faire comprendre qu’on a le potentiel et qu’on peut faire quelque chose. Il va falloir se remotiver, ne pas baisser les bras et continuer à travailler ».

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *