LA FINA PERSISTE ET SIGNE : SA SERIE DE MEETINGS SE TIENDRA A HANGZHOU, CHINE, BUDAPEST, ET INDIANAPOLIS, USA

Eric LAHMY

Samedi 19 Janvier 2019

Guangzhou, Budapest et Indianapolis devraient accueillir la série de meetings dits Champions Swim Series de la FINA, annonce la Fédération Internationale de Natation. Les trois manches de ces « séries », crées dans la hâte afin de contrer le projet de l’International Swimming League (ISL) et annoncées lors du congrès de Hangzhou à la mi décembre devraient se tenir entre mars et mai prochain.

La FINA annonce qu’elle distribuera à la suite de ces meetings une somme de 3,5 millions d’Euros. Des invitations ont été envoyées aux fédérations internationales après invitations de 45 garçons de 15 nations et de 37 nageuses de 17 pays. Médaillés olympiques et mondiaux, recordmen du monde et détenteurs des premières places de classements internationaux (rankings) seraient invités.

Guangzhou recevrait la première manche de cette série les 27 et 28 avril. Budapest suivrait, les 11 et 12 mai ; la finale se tiendrait à Indianapolis les 31 mai et 1er juin.

Les épreuves se dérouleraient en bassin olympique et opposeraient dans des finales directes, quatre athlètes. Epreuves individuelles, 50 mètres, 100 mètres et 200 mètres nage libre, dos brasse et papillon, 400 mètres libre et 200 mètres quatre nages. Les dépenses des nageurs seront couvertes et chaque vainqueur toucherait 10.000$, avec 8000$ au 2e, 6000 et 5000$ aux suivants. Les vainqueurs des relais se partageraient 16.000$, les suivants 12.000$, 8000$ et 2000$. 20.000$ seront attribués à celles ou ceux qui établiraient un record du monde.

ISL a accusé la FINA de copier son projet de compétition par équipes dans un effort pour éliminer la compétition. La FINA, après avoir conduit par son comportement inamical à l’annulation du projet de grand meeting de l’ISL à Turin, fin décembre en Italie, a fait savoir, une fois le danger passé, que les nageurs étaient libres de participer aux compétitions et spectacles tenus par des organisateurs indépendants. Auparavant, ils étaient menacés de suspension

D’une certaine façon, la FINA devrait se voir attribuer immédiatement une prime de 20.000$, car elle vient d’établir un record mondial du n’importe quoi !

On peut quand même se demander, en effet, de quelle logique sportive relève cette organisation hâtive et tardive de la FINA, au beau milieu du calendrier international, aux dates où un certain nombre des meilleurs nageurs du monde, a priori intéressés par ces shows, devraient se qualifier dans leurs sélections nationales pour les championnats du monde.

On comprend qu’ils ont hâte de couper l’herbe sous les pieds d’ISL, mais tout cela est-il bien convenable?

 


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *