LACOURT SE REVEILLE AU VIRAGE

14 juin 2013

Parcours sur 100m dos peinards, presque lénifiants, dans la seconde après-midi de finales du Trophée des Sept Collines, à Rome, où Camille Lacourt s’est contenté d’un temps honorable à défaut d’être stratosphérique. Le Marseillais s’est cependant essayé dans un exercice fort intéressant d’égalité d’allure, voire de train inversé, passant en seulement 27’’ au virage, en cinquième position, derrière Bastiaan Lijesen, Pays-Bas, 26’’30, les locaux des Fiamme Oro Roma Mirco Di Tora, 26’’35 et Stefano Pizzamiglio, 26’’80, entre lesquels croisait leur compatriote des Canottieri Aniene Matteo Milli, 26’’74. Après le virage, l n’y eut plus personne, que Lacourt, Lacourt, Lacourt. A l’arrivée, 54’’08, devant Lijesen et Di Tora, seuls autres sous les 55’’ avec 54’’64 et 54’’79. Ce genre d’exercice de quasi « negative split » nous rappelle, en moins prononcé, les petits jeux auxquels se prêtaient Yannick Agnel et Camille Muffat au meeting EDF de Paris, un mois avant l’aventure olympique de Londres. Lacourt et son entraîneur Romain Barnier ont –ils une idée derrière la tête ?

Côté filles, Cloé Crédeville, 1’1’’91, est restée collée à sa place des séries, derrière deux Italiennes, Ariana Barbieri, 1’1’’42, et Elena Gemo, 1’1’’54.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *