L’ANTI-DOPAGE TEND SA SEBILLE

27 juin 2013

L’agence mondiale antidopage (WADA) va devoir réduire ses activités si les gouvernements n’assurent pas convenablement son financement, écrit David Owen dans la newsletter « Inside The Games ». Le rapport annuel de l’agence trahit une augmentation de plus de soixante pour cent de son déficit en 2012 par rapport à 2011. Pour la seconde année, le Bureau a gelé le budget 2013 à hauteur de 22 million d’€, le niveau atteint en 2011. « Voilà qui ne favorise pas la lutte contre le dopage dans le sport, » a expliqué John Fahey, le président de la WADA. En raison des réticences des gouvernements d’augmenter leurs contributions, « la WDA a puisé dans ses réserves pour soutenir ses opérations, mais elle devra réduire. Si vous considérez les centaines de milliards de dollars que génère globalement le sport, et l’importance du sport dans nos vies et dans la formation des jeunes, je suis surpris par la réticence des gouvernements à surveiller l’attitude de la jeunesse vis-à-vis du dopage. » Entre 2011 et 2012, le déficit de la WADA a dérapé de 476.000$ (366.000€) à 770.000$ (592.000€). Dans le rapport de l’année 2011, on estimait que les réserves de l’institution ne permettraient pas de couvrir les déficits au-delà de trente mois. L’essentiel du budget de la WADA provient du CIO et des gouvernements.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *