LE ONZE EUROPEEN DE TANIA CAGNOTTO

21 juin 2013

 Plongeon

Onzième titre de championne d’Europe pour l’Italienne Tania Cagnotto, aujourd’hui à Rostock. Mais il y a longtemps que la fille de Giorgio, champion d’Europe 1970, et de Carmen, multi championne d’Italie, s’était fait un prénom.

Nul n’ignore en Italie que Tania Cagnotto est une jolie fille, surtout depuis que sa plastique, admirablement ficelée dans 53kg pour 1,60m, a été estampillée par Play-Boy Italie du mois d’avril dernier. Mais avant de fournir du rêve à 3,58€ (prix de la revue), Tania a été pendant dix ans la meilleure plongeuse d’Italie ! Question d’atavisme, car elle est la fille de deux célèbres plongeurs : son père, Giorgio, écumeur de podiums dans les années 1970, médaillé olympique en 1972, 1976 et 1980, n’a eu qu’un seul tort, celui d’évoluer dans la même génération que Klaus Dibiasi ; la mère de Tania, Carmen, née Casteiner, spécialiste de haut-vol, fut pendant cinq années la meilleure plongeuse italienne, puis juge internationale, et le premier entraîneur de Tania, lui assurant une admirable précocité ; de là à supposer qu’elle a été programmée, il n’y a qu’un pas. Disons que Tania n’a pas trop eu le choix. Aujourd’hui, à vingt-huit ans, elle a formidablement enrichi le patrimoine médailles de la famille ! A Rostock, elle vient de conquérir son onzième titre européen, à quoi s’ajoutent trois médailles mondiales. Au départ plutôt orientée vers le haut-vol, jusqu’en 2008, année où elle  enlève son deuxième titre européen, elle s’est orientée vers les  tremplins, le 1 mètre, où elle est championne d’Europe 2009, 2010 et 2011, vice-championne d’Europe 2012… et, donc, de nouveau championne d’Europe en 2013 ; le 3 mètres, où, après une colossale carrière en juniors (quatre titres européens, de 1999 à 2003, deux titres et un argent mondiaux), elle a moins brillé en seniors (un titre « seulement », en 2009). En tremplin synchro, avec la complicité de Francesca Dallapé, elle a conquis quatre ors  européens entre 2009 et 2012. Un accident à scooter alors qu’elle se rendait à l’entraînement, le 19 mai 2011, (rupture du scaphoïde de la main gauche) n’a guère stoppé sa carrière.  Deux fois quatrième (à un et trois mètres) aux Jeux de Londres 2012), elle n’a guère laissé d’illusions à la concurrence, à Rostock. Nadezdha Bazhina restait cependant dans la course, mais leur quatrième plongeon, un saut périlleux avec vrille et demie de toute beauté, décida en faveur de l’Italienne, qui récoltait 66,30ts tandis que Bazhina ratait son coup (50,70pts). Tania ne relâchait pas son étreinte et un solide périlleux renversé carpé achevait son petit chef d’œuvre de la journée.

Tremplin 1 mètre dames.- 1. TANIA CAGNOTTO, Italie, 301,20pts ; 2. NADEZHDA BAZHINA, Russie, 274,35pts ; 3. Maria Polyakova,Russie,  273,90pts ; 4. Olena Fedorova, Ukraine, 267pts ; 5. Anastasia Nedobiga, Ukraine, 261,80pts ; 6. Maria Elisabetta Marconi, Italie, 261,15pts ; 7. Tina Punzel, Allemagne, 258,95pts ; 8. Rebecca Gallantree, Grande-Bretagne, 248,40pts ; 9. Inge Jansen, Pays-Bas, 231,75pts ; 10. Sophie Somloi, Autriche, 228,20pts ; 11. Alicia Blagg, Grande-Bretagne, 227,30pts ; 12. Maxine Eouzan, France, 214,95pts… en éliminatoires, 14. Fanny Bouvet, France, 214,45pts.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *