LES BRITISH RESTENT A SHEFFIELD

19 août 2013

Finalement, les Britanniques continueront d’utiliser à plein la piscine de Ponds Forge, à Sheffield, que le Directeur de l‘ASA (l’Amateur Swimming Association, fédération de natation britannique), Bill Furniss, sans doute à court d’arguments, avait accusée d’être responsable des déboires à répétition de ses nageurs, aux Jeux olympiques de 2012, à Londres, et aux championnats du monde 2013, à Barcelone. La vitesse, supposée exceptionnelle, du bassin de Ponds Forge, donnait des indications erronnes aux nageurs sur leur potentiel réel, expliquait Furniss. Il souhaitait que les prochaines sélections ne se fassent plus dans ce bassin (lire notre article du 8 août : « échec britannique à Barcelone : c’est la faute à la piscine ! »). La ville de Sheffield, pour laquelle les diverses activités de la natation représentent un apport économique de £6 millions, et la piscine de Ponds Forge, se sont inquiétées des propos du Directeur. A l’ASA, l’Association britannique, on n’a pas dû être plus heureux de ses propos : Sheffield est une pièce importante de la natation britannique, pas facile à remplacer sur tous les plans, entraînement des élites et organisations de compétitions. On comprend leur incompréhension : se faire critiquer parce qu’on fait trop bien son travail ou parce que son outil est trop performant a quelque chose d’injuste. British Swimming n’a pas semble-t-il suivi Furniss et a programmé six compétitions de haut niveau à Ponds Forge en 2014. Quelques épreuves, les championnats de plongeon, ceux de natation synchronisée (qualificatifs pour les Commonwealth Games à Glasgow), ne sont pas concernés par des questions liées à la ‘’vitesse’’ du bassin. En revanche, les championnats nationaux et le championnat par équipes le sont, et se tiendront bien à Sheffield.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *