LES PROBLEMES DE RICHES DU 4X100M

22 juin 2013

 

Par Eric LAHMY

Abondance de biens au départ du relais quatre fois 100m, dont on ne saurait oublier qu’il est champon olympque à Londres!

Le petit monde de la natation bruisse au sujet de ce qui ressemble bien à un os dans le potage. Cela concerne le relais quatre fois 100m français des mondiaux de Barcelone, du 19 juillet au 4 août. Le dilemme représente ce qu’on pourrait appeler un souci de riches. Florent Manaudou, 48’’41 à Rome, et Jérémy Stravius, 48’’53  à Canet-en-Roussillon sont devenus respectivement n°1 et 2 dans le bilan français du 100m pour 2013.

Un renfort bienvenu mais à priori… Trop tard, selon les critères de sélection établis par la Fédération française de natation, Les deux leaders de notre 100m ne répondent pas aux règles de sélection au relais quatre fois 100m. Pourquoi ? Parce que les règles de sélection établissent noir sur blanc qu’il n’est qu’une seule compétition de sélection : « les championnats de France élite, du 9 au 14 avril 2013, » à Rennes.

Or ni Manaudou, très occupés à se présenter sur les 50m libre, dos et papillon, ni Stravius, qui jouait les Phelps à la Française, n’avaient essayé leur chance dans le 100m, et la finale de Rennes a été gagnée par Meynard, 48’’53, devant Agnel, 48’’62, Gilot, 48’’74, et Leveaux, 49’’18. Pour se qualifier en relais, l’addition des temps des quatre premiers des championnats de France doit donner un temps inférieur à 3’15’’72. De ce côté, pas de problème, leur total est de 3’15’’03, et encore sans tenir compte des trois prises de relais, qu’on considère représenter 2’’1 (trois fois 0’’7).

Le cas Agnel (présentant un problème à lui tout seul, il demande à entrer en relais sans se présenter en épreuve individuelle) mis à part, la question est désormais de savoir qui de Manaudou et Stravius d’un côté, Gilot et Leveaux de l’autre, doit entrer dans le relais en finale. Les deux premiers sont les plus performants, les autres sont qualifiés. Doit-on privilégier l’efficience ou suivre à la lettre la règle de sélection ? Problème de morale et de crédibilité…

Les réponses possibles sont multiples, mais, sont-elles toutes bonnes ? Les 49’’18 de Leveaux n’atteignent pas le niveau des standards A de la FINA (48’’93). Mais doit-il  être mis sur la sellette pour cela ? Peut-on écarter Agnel en raison des doutes sur sa préparation physique ? Une possibilité aurait été de tester Meynard et Gilot dans l’épreuve individuelle, mais le 100m se déroule le 1er août, après le relais. On peut aussi user des séries du relais (le 28 juillet, la finale aussi) pour opérer la sélection en finale. Meynard ou Gilot lançant la course, les deux autres places de finalistes seraient attribuées aux ‘’mieux disant’’ entre Manaudou, Stravius et Leveaux (ou Manaudou, Stravius et Agnel, si l’on se refuse d’écarter le héros des Jeux de Londres).

Maintenant, il reste une possibilité, pour le DTN, celle de faire jouer ce point de règlement qui clôture les critères de sélection des relais : « Le DTN se réserve la possibilité de compléter la sélection au regard de performances correspondant au standard A de la FINA. »

Un astucieux petit paragraphe. Depuis Alexandre le Grand, on appelle ça : trancher le nœud Gordien !

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *