MAGNUSSEN NAGEUR IMPAIR

« Humilié » pour son comportement et ses résultats des Jeux olympiques de Londres (argent sur 100m quand même, et relais raté), passé en commission, obligé de s’excuser publiquement, en « live » à la télévision, l’Australien Magnussen a promis de se racheter. Et a retrouvé son panache de 2011, qui faisait de lui, l’invincible nageur de 100 mètres.. Après l’impair de Londres, l’homme des années impaires, veut dominer en 2013 comme il le fit en 2011.

Après le 100 mètres que James Magnussen a nagé à l’open de France, hier à Vichy, après son temps, 47’’67, après la différence qu’il a faite avec ses suivants, tous internationaux ramenés trois classes en-dessous, il était toujours intéressant de voir certains nageurs interrogés relativiser à son sujet.                        

Quant au meilleur Français, Gregory Mallet, il a fini 4e  en 50’’54. S’il avait nagé une seconde plus vite, Mallet – certes assez loin de sa valeur – aurait eu une vue imprenable sur le battement de pieds de l’Australien.

C’est dire si, après l’énorme déconvenue des Jeux olympiques et la suite d’humiliations subies dans la foulée, avec un procès public pour mauvaise conduite à la clé, James Magnussen a décidé de se reprendre en mains et de retrouver sa place de champion incontesté de 2011.

Même s’il est vrai qu’on « a vu des mecs nager vite et pas gagner aux Mondiaux », comme aurait dit Fabien Gilot, dernier de cette finale, ou « on avait déjà dit avant Londres qu’il était imbattable et il a été battu », vérité que rappelait Amaury Leveaux, qui venait de terminer 5e, il ne fait guère de doute que le Magnussen de 2013 s’est promis de ne pas répéter les erreurs des Jeux. Si les Français ont pris, à tort, ce meeting à la légère, ils n’en noteront pas moins que Magnussen est redevenu le patron, qu’il doit être considéré comme le grand favori de la course d’ici les championnats du monde, et qu’on ne le croit pas assez écervelé pour reproduire les erreurs comportementales qui lui ont coûté tellement cher l’an passé. On serait étonné que nos garçons n’aient pas été pris d’un sacré coup de doute avec la course de Vichy.

Ne nous cachons pas qu’il y a de l’inquiétude à se faire au sujet de la position du sprint français dans le monde cette année. Si l’on devait prendre le 100 mètres de Vichy-Bellerive comme un match France-Australie, on voit apparaitre un véritable gouffre entre nos représentants et ceux des Antipodes. Non seulement l’équipe de France est battue, mais à l’addition des temps, elle est battue de six secondes. Ce qui est quand même sidérant si on pense que c’est notre quatuor et pas l’australien, qui était champion olympique à Londres.

Or, comme le disent nos techniciens les plus perspicaces, l’élite de la natation française masculine tourne autour du seul sprint. Pas de demi-fond, pas de brasse, pas de papillon, pas de quatre nages (à l’exception de Stravius, homme protée ou homme providentiel, comme on voudra).

Et Agnel ? Même l’ajout du Niçois ne changerait quoique ce soit. Yannick Agnel, qui s’entraîne aux Etats-Unis, ne nagera aucune épreuve individuelle, ce qui signifie qu’il ne s’estime pas prêt. Et s’il ne s’estime pas prêt, c’est qu’il ne s’attend pas à réaliser un exploit. Tout reste possible pour lui et peut-être même nous étonnera-t-il (on le souhaite en tous cas). Il reste les cas de Stravius et de Manaudou, qui sont peut-être les meilleurs nageurs de sprint français aujourd’hui. L’espoir, pour les Français, vient de ces absents. C’est tout l’imbroglio dans lequel nos sprinters se trouvent aujourd’hui. Celui qui pourrait révéler une richesse cachée sous une pauvreté apparente ?

100 mètres : 1. James Magnussen, Australien, 47’’67 ; 2. Daniel Tranter, Australie, 49’’77 ; 3. Matthew Abood, Australie, 49’’82 ;  4. Grégory Mallet, France, 50’’54 ; 5. Amaury Leveaux, France, 50’’56 ; 6. William Meynard, France, 50’’59 ; 7. Lorys Bourelly, France, 50’’91 ; 8. Fabien Gilot, France, 50’’93.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *