MANAUDOU AGRANDIT SON PETIT LOPIN

Par Eric LAHMY

15 juin 2013

Florent Manaudou est devenu à Rome le meilleur nageur français de 100m de la saison, plus vite que Meynard, Agnel et Gilot.

Florent Manaudou, dont il n’est nul besoin de dire depuis un an qu’il s’est fait un prénom, a réussi la meilleure performance des séries de la dernière journée du meeting des Sept Collines, à Rome, ce samedi matin. Le Marseillais d’adoption ne cherchait manifestement pas à se qualifier à l’économie pour la finale dans la sixième des huit séries du 100m nage libre. Il a joué des qualités de vitesse qui firent de lui un champion olympique du 50m à Londres, en août dernier, projetant son impressionnante carcasse, 2 mètres, 100 kilos, et passant à mi-course avec un mètre cinquante devant Marco Orsi, le plus valeureux de ses adversaires. Qu’allait-il faire ensuite ? Faiblir, privé de kérosène, et s’éteindre sur la ligne d’arrivée. Non, il augmenta tout simplement son avance et toucha en 48’’41, pour une seconde longueur en 25’’55. Il devenait ainsi le 8e performeur mondial de la saison, et le meilleur Français, devançant ainsi le triptyque de Rennes, Meynart, 48’’53, Agnel, 48’’62 et Gilot, 48’’74. Manaudou (qui, très occupé par le sprint pur, où il avait terminé 1er du crawl, 2e du papillon et 3e du dos, n’avait pas nagé sur 100m aux championnats nationaux) a sans doute un peu progressé en résistance, car son temps de passage « au pied » en 22’’86, c’est très vite, pour un garçon qui avait signé, l’avant-veille, 21’’80, et, à Rennes, neuf semaines plus tôt, 21’’55 sur une longueur de bassin. William Meynard, le champion de France en titre, présent à Rome, n’a pu que constater les dégâts et se dire que sa 15e place en 50’’58 adornée d’un strapontin de finale B ne pesait pas lourd en face de son équipiers marseillais.

Classement des séries, Manaudou, 48’’41, Sergey Fesikov, Russie, 49’’15, Flippo Magnini, 49’’18 ; … 15. William Meynard, 50’’58 ; …20. Mehdy Metella, 50’’78.

Camille Muffat, sur 200m, s’est qualifiée en gagnant sa série sans trop pousser après les 150 mètres, en 1’59’’07, devant Agnès Mutina, Hongrie, 1’59’’77, et Coralie Balmy, 1’59’’99 ; le meilleur temps de qualification avait été réalisé deux séries plus tôt par Femke Heemskerk en 1’58’’64. Finalement, Balmy se qualifiait en finale avec le 7e temps, tandis que Federica Pellegrini, qui est toujours la recordwoman du monde, préférait continuer son expérience de nageuse de dos. Avec brio, puisqu’elle se qualifiait sans forcer son talent, loin devant, en 2’12’’12, et loin aussi de son record accroché cette saison à 2’8’’05. Ranomi Kromowidjojo signait l’autre performance digne d’intérêt de la matinée, en 26’’39, sur 50m papillon dames.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *