Marion Bartoli, le courage d’arrêter

Billet

16 août 2013

Savoir partir aussi est une affaire de volonté. A vingt-neuf ans, ayant trouvé son Graal, Marion Bartoli s’arrête. Intelligence, vivacité d’esprit, courage, ténacité, rage de vaincre, et un amour qu’on n’ose imaginer, tant il fut exigeant, l’ont amenée tout en haut. C’est ce même mental qui lui dit de ne pas s’accrocher, quand ses os, ses tendons et ses muscles se refusent à l’emploi, quand son corps cesse de lui obéir. Le haut niveau est un Dieu dévorateur, et les anciens sportifs ne sont pas les plus beaux vieux. La championne de Wimbledon a toute une vie devant elle, et elle cessera de torturer son corps. Un corps replet, beaucoup moins déplaisant que ne l’ont suggéré d’aucuns, d’ailleurs, qu’on n’imaginait pas habité par une telle championne, et qu’elle a su transcender. On trouvait, en écoutant les propos de Marion, au moment où elle disait « stop », un sentiment mêlé de défaite, et d’apaisement; une lucidité, une élégance aussi,  dans cette épreuve douloureuse qui consistait à tourner la page, à dire: c’est ici et maintenant.

Eric LAHMY

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *