MUFFAT COPIE ET COLLE

 

13 juin 2013

Par Eric LAHMY

A cinq jours de distance, entre le meeting de Monte-Carlo et celui des Sept Collines de Rome, Camille Muffat a réalisé deux 400m qui font furieusement penser à un copié-collé. La Niçoise a nagé pratiquement de la même façon pour finir dans des temps très voisins. En fait, à Rome, aujourd’hui, Camille, plus que jamais la meilleure exposante de nage libre de l’année au monde, a nagé deux dixièmes plus vite qu’à Monte-Carlo, en 4’2’’64 contre 4’2’’84.

Ses temps de passage sont d’une similitude qui frise l’hallucination. A Monte-Carlo, ils étaient les suivants :27’’70, 58’’15, 1’28’’91, 2’0’’03,  2’31’’15, 3’2’’33, 3’33’’05, 4’2’’84. A Rome, Muffat est passée en 27’’84, 58’’17, 1’29’’05, 2’0’’21, 2’31’’13, 3’2’’43, 3’33’’24, 4’2’’64. La seule différence un tant soit peu notable est que Camille a terminé sa dernière longueur de bassin en quatre dixièmes de seconde plus vite à Rome qu’à Monte-Carlo. Pour finir, elle grappille sur son meilleur temps mondial de la saison, arraché à l’Australienne Bronte Barratt.

Il n’y a pas eu de bataille pour les places du podium. Camille a devancé en effet de deux longueurs Coralie Balmy, 4’5’’73, elle-même confortablement devant Federica Pellegrini, qui, après les 200m, se voyant nettement dominée, nagea en décontraction la longueur de bassin suivante, se laissant remonter pour jouer la tactique face à Lotte Friis, qu’elle parvint en effet à lui grller une seconde au sprint. La Danoise, royale sur 1500m, manque de vitesse, et dut s’incliner en 4’8 »13 contre 4’7’’73 à l’Italienne.

Cette course internationale fut aussi extrêmement française, puisqu’outre le doublé Muffat-Balmy, on pouvait noter que leurs deux suivantes s’entraînent l’une, Friis, à Nice avec Fabrice Pellerin (et Camille Muffat), l’autre, Pellegrini, depuis la mi-février à Narbonne, avec Philippe Lucas.

 

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *