PIERRE ANDRACA, L’HOMME DES QUATRE MINUTES

ANDRACA [Pierre] Natation. (Bône, Algérie, 25 septembre 1958-). France. Champion de demi-fond, au style harmonieux, il fut le premier Français à nager le 400 mètres en moins de quatre minutes. Champion de France d’été du 200 mètres en 1976, 1979 et 1981, du 400 mètres en 1976, 1978 et 1979, du 1500 mètres en 1975 et 1976. Il débuta avec Pierre Barbit à la piscine de Mont Fleury, à Cannes, puis, au cours d’une carrière itinérante, s’entraîna à Grasse avec Guy Mignatelli (1971-1972), à Paris, à Font-Romeu (1973-74) avec Jacques Meslier, qu’il suivit à Dinard l’année suivante. Il passa un cap important en 1976. Le record de France du 400 mètres avait été amené l’année précédente, à 4’6’’20 par Marc Lazzaro. Pierre s’en empara à Tarbes en 4’5’’47 aux France d’hiver, l’amena à 4’3’’13 le 5 juin à Bordeaux, et enfin, après une préparation « aux petits oignons » auprès de Georges Garret, à 4’0’’34 dans les séries de l’épreuve des des Jeux de Montréal, où, avec ce temps, il frôla l’accession en finale qui s’était jouée à 4’0’’27 ! Il rejoignit en 1977 Antibes (et un nouvel entraîneur, l’ancien capitaine de l’équipe olympique australienne de 1964, David Dickson). A Antibes, on attendait de lui qu’il réalise un bond en avant, mais Dickson ne cessa de l’affûter à chaque occasion pendant la saison et c’est un Pierre Andraca méconnaissable, comme épuisé et sans réactions, qui sombra aux championnats d’Europe, cette année là, loin des Soviétiques lourdement anabolisés qui triomphèrent. On le retrouva à Long Beach, en Californie, où opérait Richard Jochums (le coach de Tim Shaw et de Bruce Furniss) qu’il suivit à Tucson (en Arizona). Pierre se reprit et nagea en 4’ exactement aux France, à Lille, en mars 1978, puis, aux championnats d’été de 1979, à Mulhouse, le 15 juillet, en 3’59’’06. Il s’empara aussi du record de France du 200 mètres qu’il se disputait avec Fabien Noël, en 1’54’’06 (1978) et 1’53’’24 (1979), de celui du 800 mètres (8’27’’59 en 1977 et 8’25’’95 en 1979) et du 1500 mètres qu’il amena à 16’16’’91 (1976), 16’10’’60 et 16’0’’87 (1977). Il établit son dernier record de France sur 400 mètres 27 jours après les championnats de Mulhouse, signant un 3’57’’48, à Londres. Une entorse lui coûta la qualification pour les Jeux de Moscou. Son plus bel exploit est sans doute sa 2e place en Coupe d’Europe derrière Salnikov, en 3’52’’48 en petit bassin, fin 1980. Il continua à nager mais avec des ambitions moins élevées, jusqu’en 1984, afin d’assurer sa reconversion : il devint entraîneur, puis professeur de sport (1995). Il épousa Annick DE SUSINI, dont il a divorcé par la suite. Leur fille Joanne ANDRACA (Hyères, 10 juillet 1988-), entraînée par sa mère, fut sélectionnée olympique ; elle établit en 4’38’’23 le record de France du 400 mètres quatre nages (2008).

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • LOUISETTE FLEURET, GLOIRE ET INFAMIE FLEURET [Louisette] Natation. (Paris, 29 avril 1919-1997). France. L'une des plus glorieuses championnes de natation de l'entre deux guerres, Louisette Fleuret, faillit périr sur […]
  • BARBIT [Pierre] Natation. (Choisy-le-Roi, 31 mars 1917-). France. Nageur, puis entraîneur. Il débuta à seize ans à Choisy-le-Roi sous la férule de Charles Copin, qui était à la fois un entraîneur et un […]
  • DANIELE HANNEQUIN S’EN EST ALLEE HANNEQUIN [Danièle]. Natation. (13 octobre 1940-mai 2015). France. Pour Marc de Herdt, président de l’association des internationaux français de natation, Danièle Hannequin avait […]
  • CANAVÈSE [Pierre] Natation. (Grasse, Alpes-Maritimes, 19 septembre 1945-). France. Jeune, il nage à Cannes, puis « monte » à Paris, signe à l’US Métro, où ses progrès le propulsent dans les relais français. […]

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 8 = un