CARTONNET [Ulysse dit Jacques]

Natation. (1911-). France. Il prétendait n’avoir jamais fait le moindre sport avant dix-sept ans et avoir horreur de l’eau. C’est par le water-polo, au lycée Michelet, à Paris, qu’il parvint à la natation. En 1923, il se mit d’instinct, à nager la brasse, tout en s’essayant aux autres styles ainsi qu’au water-polo et au plongeon. Il améliora le record de France du 100 mètres brasse en 1’19’’ et l’amena au record du monde, 1’13’’6. De même il amena le 200 mètres brasse à 2’54’’, puis 2’49’’6 et fit passer le record du monde des 200 yards de 2’31’’8 à 2’25’’6. Champion d’Angleterre, il rata complètement ses Jeux olympiques à Los Angeles, disparaissant, selon Zins, pendant des jours en compagne d’une star hollywoodienne qu’il avait séduite avant la course, au cours d’une visite des studios ! Accusé de professionnalisme, il créa un club dont il était l’unique nageur, le Cartonnet Swimming Club, ce qui lui permettait de toucher des enveloppes, à travers sa mère qui officiait comme dirigeante. Il disparut à la Libération, peut-être fusillé par les Forces Françaises de l’Intérieur en raison de ses sombres activités dans la Milice pendant l’Occupation allemande (thèse défendue par Schoebel). D’autres sources (Zins, Foucher-Créteau), affirment qu’il vécut caché dans un monastère en Italie, jusqu’à sa mort en 1967. On a raconté que, prisonnier des FFI, il se serait enfui alors qu’un avion devait le transporter, prisonnier, avant le décollage de l’appareil. « Cartonnet pouvait jouer les Weissmuller, et il était assez célèbre, explique Louis Vincent, nageur devenu grand reporté au Figaro. Il s’était lié un peu, et ça lui a nui, avec Balcke et Sietas, les nageurs allemands. A-t-il fraternisé avec eux ? En tous cas, il s’est compromis avec les Allemands. Il avait besoin d’argent, aimait la grande vie et ne rien foutre. Il était beau, avait du succès. Il était assez marginal, même dans le milieu de la natation. Il a signé au SCUF, au CNP, mais c’était un  individualiste. Il n’avait pas l’esprit collectif. Il voulait briller, mais nager 2’39’’ au 200 mètres brasse dans l’ancien style, cela lui était trop difficile. A part ça, je n’avais jamais vu une glisse aussi extraordinaire. Il mesurait 1,80m, était doté d’une flottabilité énorme. Il s’entraînait à Champerret, parce que c’était la piscine la plus rapide. Il était toujours avec sa mère, ainsi quand il a battu le record du monde à Levallois, dont le club était dirigé depuis 1929, par mon père, Léon, qui avait été champion de France militaire des 800-1500 mètres et ailier de rugby. Cette mère aimait son garçon, qui, lui, avait des tendances, aimait les garçons. Ça ne l’empêchait pas d’être intelligent. Pendant que Jacques nageait, à Champerret, sa mère, qui était dirigeante, parlait au bar avec Poussard, boulanger du coin et plongeur.

Il s’est compromis dans les histoires de la Libération, mais surtout, avant ça, avec les Allemands, Avec Bibal, à Turin, on a recherché Jacques Cartonnet, parce qu’il avait fini en Italie On ne l’a jamais revu. Bibal, un ancien nageur du CNP, estimait que Cartonnet en était la vedette. J’ai évoqué Cartonnet avec un petit neveu de Nakache, devenu préfet et rencontré en Afrique. Il avait fait des choses horribles, il a été des nageurs qui se sont embarqués dans la collaboration. A-t-il dénoncé Nakache ? Je ne le crois pas. Il a été défendu par Foucher Créteau, mais André était du même monde que Cartonnet : ils étaient mondains, c’était le show-biz de l’époque, ils se rencontraient, se fréquentaient, cocktails, bistrot Place Péreire. » Au sujet de savoir s’il avait dénoncé Nakache aux Nazis, les avis sont restés diamétralement opposés. Yvonne Jeanne, les frères Foucher-Créteau et Lucien Zins étaient persuadés que non, les Toulousains que oui. Cartonnet a emporté son secret dans la tombe. Lui qui, dans des circonstances différentes, aurait été reconnu comme un grand champion, élu « Gloire du Sport » et intronisé à lInternational Swimming Hall of Fame, est, avec Louisette Fleuret, le nageur qu’on voudrait oublier.

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • MARC DE HERDT DE HERDT [Marc] Natation. (11 février 1949-). France. Recordman de France du 200 mètres brasse avec 2’33’’2 en 1968, et du 400 mètres quatre nages, il est par deux fois champion de France […]
  • Monique BERLIOUX, des Tourelles à Olympie BERLIOUX [Monique Edith Colette] Natation. (Metz, Moselle, 22 décembre 1923-). France. Sœur de la précédente. La meilleure nageuse de dos française pendant près de quinze ans, entraînée […]
  • BERGER [Guylaine] Natation. (Paris, 12 avril 1956-). France. Pendant près de dix ans, de 1972 à 1980, elle est la grande nageuse française de sprint, grâce à des qualités physiques et mentales remarquables. […]
  • BEAUREPAIRE [(Sir) Francis « Frank » Joseph Edmond]   Natation. (Melbourne13 mai 1891-Melbourne, 29 mai 1956). Australie. Tout au long d’une carrière qui s’étendit sur un quart de siècle, de 1903 à 1928, cet Australien participa aux […]

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× sept = 56