CHAMPIONNATS D’ITALIE À RICCIONE, FEDERICA PELLEGRINI SUR CINQ FRONTS

Éric LAHMY

Jeudi 30 Novembre 2017

Week-end de championnats italiens « absolus » d’hiver, à Riccione, sur deux jours (1er et 2 décembre), retransmis en direct par Rai Sport, canal 227 de Sky et 57 plateforme terrestre, avec des directs sur les quatre sessions de 9h30 à 11h30 et de 16h30 à 18h30 vendredi et de 17 à 19 heures samedi. Médiatiquement, avec « la divine » Federica Pellegrini et le roi du 1500 mètres Gregorio Paltrinieri, la natation italienne est une affaire qui tourne. Gabriele Detti, autre cador, est blessé en revanche…

Moins peuplés que les France de Montpellier, le même jour, ces championnats réuniront à Riccione 122 clubs représentés par 489 nageurs, 246 garçons et 243 femmes, engagés à 1179 reprises sans compter 63 équipes. D’ultimes qualifications européennes se décideront à l’issue de ces courses.

Pellegrini est inscrite sur 100 et 200 dos, 100, 200 et 400 libre (d’habitude, elle ne nage plus le 400m, mais en petit bassin, elle doit trouver la distance moins éprouvante. Nicolo’ Martinenghi, le recordman du monde juniors de brasse et Fabio Scozzoli. Simona Quadarelli, qui s’efforce de remplacer en demi-fond Pellegrini et Alessia Filippi, mais qui ne cesse de progresser et de s’approcher des eaux mondiales, est attendue sur 1500 mètres, et s’est engagée aussi sur 400 et 200 mètres.

Une certaine densité de performances est espérée avec les présences d’Ilaria Bianchi, Martina Carraro, Arianna Castiglioni, Aglaia Pezzato, Stefania Pirozzi, Carlotta Zofkova, Luca Dotto, Luca Pizzini, Matteo Rivolta, Simone Sabbioni, Federico Turrini e Filippo Magnini. En revanche, outre Detti, « SuperGreg » Paltrinieri ne sera pas là. Si Detti, avec son mal d’épaules, ne nagera pas à Copenhague, aux Europe petit bassin, en revanche Paltrinieri, retour d’Australie où il s’est entraîné avec Mackenzie Horton, sans passer par la case Riccione, se rendra à Carpi, sa ville natale, avant d’attaquer sa préparation terminale pour Copenhague au centre fédéral d’Ostia, avec Stefano Morini.


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *