EMBOUTEILLAGE A LA FEDE: 17 CANDIDATS DTN

Par ERIC LAHMY

Mardi 2 Décembre 2014

Francis Luyce présente comme un signe de bonne santé que 17 candidats se pressent pour remplir le poste de Directeur Technique National de la Natation, laissé vacant par Lionel Horter (lequel, soit dit en passant, ne laissera pas d’autre trace de son passage que celle de sa propension à l’absentéisme).

Si une telle abondance est un signe de bonne santé, dès lors le fait qu’il y ait cinq millions de demandeurs d’emploi en France est un signe extraordinaire de vitalité économique de ce pays. Mais tel n’est pas notre sujet.

Sans avoir trop cherché à connaître les noms de TOUS ceux qui s’étaient présentés au poste, nous avons relevé quelques noms prononcés de ci de là.

Patrick ROULT, un ancien DTN adjoint du hockey. No comment.

Laurent GUIVARC’H, un conseiller technique de l’Ile-de-France, répertorié parmi les cadres techniques de la FFN, il a été chargé du développement et des organisations à la Fédération et serait appuyé par quelques membres du Comité directeur de la FFN.

Philippe HELLARD, responsable fédéral de la recherche, basé en Aquitaine, dont le profil psychologique de caractériel avéré laisse particulièrement à désirer.

Damien CHAMBON, un ancien bon nageur de sprint, qui a entraîné à Lyon et à Seattle, aux USA. Certes un parcours intéressant.

Marc PLANCHE, conseiller technique de Bourgogne, connu surtout pour collationner les informations qui font le site web de la Fédération française de natation.

Marie-Laure ETIENNE, une internationale kayakiste, qui a occupée plusieurs fonctions responsables à sa Fédération d’origine, à l’INSEP, à Saint-Brieuc et à Pau, reliée aux services généraux à Paris. Difficile à mesurer…

Roxana MARACINEANU. C’est sûr que, d’une façon, elle connait la natation. L’ancienne championne du monde s’est fait remarquer par son parcours très personnel, les bavardages et les petits cris qu’elle lance pendant les courses sur la 2. Elle ne manque pas de qualités. Mais celles du rôle ?

Eric LAHMY. Non, c’est une plaisanterie. D’ailleurs, Francis Luyce n’y survivrait pas. Moi non plus.

Philippe DUMOULIN. Autre plaisanterie. Philippe Dumoulin est en procès avec la Fédération. Il a été écarté, à peine revenu à la FFN, où il a fait l’objet d’un harcèlement en bonne et due forme. Être travailleur, avoir des idées et se montrer intransigeant sur les principes ne pardonne pas  quand le système privilégie les calculs à court terme et les intérêts personnels de la « caste », au détriment des résultats. On a vu aux derniers championnats d’Europe, où la France est passée de la 1ere   à la 7eme place du classement des nations, ce que cela finit par donner. Ou plutôt commence à donner…

Louis-Frédéric DOYEZ, l’actuel directeur administratif, ne semble pas être un candidat déclaré, mais on peut croire qu’il serait le préféré de Francis Luyce, puisqu’il l’était avant la nomination de Horter. Le ministère aurait étouffé ce projet dans l’oeuf…

Bref, le pire est à venir. Sauf retour de Claude Fauquet avec les pleins pouvoirs pour remettre un peu d’ordre, bien entendu. Le président, qui est garant des intérêts du sport, n’y verrait sûrement aucun inconvénient.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *