FLORENT MANAUDOU, COURBEVOIE AVANT LA DERNIERE LIGNE DROITE

LES MARSEILLAIS DEMANDENT DU 100.

FEMKE HEEMSKERK SE MULTIPLIE

Eric LAHMY

Mardi 16 Février 2016

830 nageurs, 3422 engagements, soit plus de quatre courses en moyenne par nageur, c’est ce que présente le meeting de Courbevoie (place Charles-de-Gaulle, au cœur des tours de la Défense, le Phare-Ouest parisien) après la date limite des engagements. Le meeting se tient en trois jours, de vendredi prochain 19 à dimanche 21 février 2016. Qu’on se le dise

Quantité, mais aussi qualité. Ce quatrième meeting international a trouvé ses vedettes. Trois Marseillais, tout d’abord Florent Manaudou, le champion olympique du 50 mètres nage libre de Londres, en 2012, pratiquement invaincu sur sa distance de prédilection depuis trois saison et demie, et fort difficile à passer aussi sur la distance double, le 100 mètres, qu’il semble avoir finalement décidé de tenter d’apprivoiser avant les Jeux de Rio. Ensuite Frédérick Bousquet et Fabien Gilot…

Le site du meeting, http://sfoc92.fr/actualite-moc/13-m/312-tetes-d-affiches-2016.html, présente les palmarès de ces trois cadors. Pour ce qui est de Florent, il me suffit de me référer à cette liste pour résumer vite fait : champion olympique, quatre fois champion du monde, quatre fois champion d’Europe, 22 fois champion de France plus une tripotée de podiums en petit bassin. Ses 21.19 de Kazan constituent le « vrai » record du monde du 50 mètres derrière les performances polyuréthane de Cesar Cielo, Fred Bousquet et Ashley Callus (Australie). En petit bassin, ses 20.26 en maillot de bain devancent les plus rapides polyuréthanes ! Et ses 100 mètres en 45.04 doivent valoir une seconde de mieux que les 44.94 de Leveaux dopé par sa combinaison…

D’ailleurs c’est sur un doublé 50 mètres – 100 mètres qu’on est sinon en droit, sinon très curieux de l’attendre. On sait que le grand Marseillais n’a cessé d’hésiter à se lancer dans le doublé, de crainte de perdre la proie pour l’ombre. A Courbevoie, Manaudou est engagé sur 50 et 100 mètres nage libre ainsi que sur 50 mètres papillon, tout comme, d’ailleurs, Gilot et Bousquet, ainsi que William Meynard, tandis que Gregory Mallet devrait nager, lui, sur 50, 100 et 200 libre. S’il va au bout de sa démarche, Manaudou ne devait pas avoir la vie trop difficile : séries de 50 papillon et crawl vendredi après-midi, finales samedi après-midi ; 100 mètres libre dimanche. Le test consiste à devancer sur la plus longue distance trois hommes qui pourraient bien l’accompagner dans le relais quatre fois 100 mètres français des Jeux olympiques de Rio (excuses anticipées à Stravius, Metella et Agnel qui pourraient avoir leur mot à dire (c’est Mignon tout ça)…

…Fred, lui, fait tout, à 34 ans, pour n’être pas un has-been (ce qui est mieux que ne pas avoir été du tout) ou seulement le possesseur des plus beaux tatouages de la natation. Vice-champion olympique et du monde, quadruple champion d’Europe, 45 titres de champion de France, et encore, on ne nous dit pas tout de son palmarès américain. Ni qu’il reste avec 20.94 le 2e nageur de 50 dans l’histoire derrière Cesar Cielo et le toujours détenteur de quatre des onze meilleures performances mondiales sur la distance (en polyuréthane certes), ainsi qu’avec 47.15 la 5e performance mondiale du 100 mètres. Il reste l’un des top-nageurs en yards, 18.67 aux 50, 41.84 aux 100. Toujours en petit bain, il a nagé 20.52 aux 50 et 45.88 aux 100.

Fred est aussi un gros relayeur, tout comme Fabien Gilot, notre 3e larron. Si bon en relais qu’il a été longtemps considéré comme un piètre compétiteur en individuel. Tout est relatif, mais c’est vrai que s’il avait pu concrétiser sa valeur en relais par une performance en finale individuel, il aurait pu considérablement enrichir son palmarès, tout comme Fabien Gilot, notre troisième larron.

Le caractère résolument international du meeting sera assuré par la belle Femke Heemskerk. La dernière acquisition Néerlandaise haut de gamme de Philippe Lucas, qu’on devrait retrouver, si l’on en croit ses inscriptions, aux départs des 50, 100, 200 et 400 mètres libre, 50, 100 et 200 mètres dos. On connait le souci de cette nageuse, sans doute l’une des meilleures au monde : un peu comme ces splendides relayeurs de Bousquet et Gilot (elle a fait partie de tous les relais quatre fois 100 mètres néerlandais : champion olympique 2008, champion du monde 2009 et 2011, vice-champion olympique 2012, vice-champion du monde 2015, 3e aux mondiaux 2007 et 2013) une tendance à contre-performer (malchance, trac ?) quand elle est seule en compétitions. Pour le reste, elle est sensationnelle. Hors polyuréthane, elle est la 4e nageuse au monde sur 100 mètres, 52.69, à une main du trio de tête, Cate et Bronte Campbell, 52.33 et 52.52, plus Sarah Sjöström, 52.67 ; et la 6e sur 200 mètres, en 1’54.68, derrière Allison Schmitt, USA, 1’53.61, Sarah Sjöström, 1’54.31, Katie Ledecky, 1’54.43 et Camille Muffat, 1’54.66. Il n’est pas impossible qu’avec Lucas aux commandes, elle nous sorte un 400 mètres de derrière les fagots, son potentiel devant être de l’ordre de 4’2.00 mais peut-être pas tous les jours. On ne s’étonnera pas, si le coach lui monte bien le bourrichon comme il sait le faire, Laure Manaudou, Aurélie Muller, Sharon Van Rouwendaal et quelques autres en témoignent, de la voir débouler dans les courses individuelles ; c’est tout le mal qu’on lui souhaite, malgré ses 28 ans d’âge.

D’Amiens, on n’aura pas Jeremy Stravius, mais Mélanie Hénique, sur 50 papillon, 50 et 100 libre. Marc Maillot, le président du SFOC, nous signale aussi la présence d’Axel Reymond, nouveau sociétaire du CSM Clamart, plus à l’aise sur des distances de l’ordre de 25 kilomètres, mais qu’on trouvera ici au départ du 400, du 1500, du 400 quatre nages, des 200 dos et papillon.

En se baladant sur la liste des engagés, on a trouvé aussi Agnel, sur 100-200-400… mais c’est une fille, Florence, et elle nage à Ozoir-la-Ferrière !

 

LE PROGRAMME

Vendredi, 14h30 : séries des 50 papillon, 50 dos, 50 brasse, 50 libre, 800 mètres libre et 400 mètres 4 nages (les Dames d’abord, les Messieurs ensuite).

Samedi 8h30 : séries lentes 400 libre D ; séries 100 brasse M ; 200 brasse D ; 200 papillon M ; 100 papillon D ; 200 libre M ; 100 libre D; 100 dos M; 200 dos D; 200 4 nages M.

Samedi 16h30 : finales minimes; B et A des épreuves suivantes : 50 dos D ; 50 papillon M ; 400 dames (série rapide) ; 100 brasse M ; 200 brasse D ; 200 papillon M ; 100 papillon D ; 200 libre M ; 100 libre D ; 100 dos M ; 200 dos D ; 200 4 nages M ; 50 brasse D ; 50 libre M.

Dimanche 8h30 : 400 M séries lentes ; séries de 100 brasse D ; 200 brasse M ; 200 libre D ; 100 libre M ; 100 dos D ; 200 dos M ; 200 papillon D ; 100 papillon M ; 200 4 nages D.

Dimanche 16h : finales minimes ; B et A des épreuves suivantes : 50 dos M ; 50 papillon D ; 400 libre D (séries rapide) ; 100 brasse D ; 200 brasse M ; 200 libre D ; 100 libre M ; 100 dos D ; 200 dos M ; 50 brasse M ; 50 D ; 200 papillon D ; 100 papillon M ; 200 4 nages D.

Plus de renseignements :

http://www.liveffn.com/cgi-bin/programme.php?competition=36083&langue=fra

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *