HIROSE, NAGEUR JAPONAIS-AMERICAIN OUBLIE

 

Mardi 28 Février 2017

FORT LAUDERDALE – L’International Swimming Hall of Fame (ISHOF) a diffusé le nom de Takashi « Halo »Hirose, parmi les dix-sept honorés de la “classe” 2017. Hirose s’inscrit dans la catégorie des pionniers du sport. Catégorie créée afin d’honorer les exploits de tous ceux qui, aux débuts de la natation, ont disparu de nos écrans, ou, dans des circonstances défavorables, politiques ou de guerre, n’ont pu exprimer un potentiel qui aurait pu leur valoir titres et records. Ancien membre de l’équipe olympique US des jeux de Melbourne, en 1956, et ex-président du Swimming Hall of Fame hawaïen, Richard « Sonny » Tanabe a défendu la candidature d’Hirose, lequel, à son avis, a contribué à la natation mondiale, et non pas seulement d’Hawai. Steve Clark, le meilleur sprinter du monde de l’olympiade 1961-1964, recordman du monde du 100 mètres et triple champion olympique de Tokyo, en 1964, a également défendu « l’un des meilleurs nageurs de son temps », qui a refait surface  dans les mémoires par le biais d’un ouvrage de Julie Checkoway, « The three Year Swim Club : the Untold Story of Maui’s Sugar Ditch Kids and Their Quest for Olympic Glory. » Ces nageurs, qui s’entraînaient dans des fossés qui entouraient des champs de canne à sucre, régnèrent pendant quelques années sur la natation US, voire mondiale. Comme nombre d’enfants pauvres, ces jeunes américains d’origine japonaise dont les parents travaillaient sur une plantation de sucre du nom de Pu’unene, à Maui, deuxième île d’Hawaii, s’en allaient nager dans les canaux d’irrigation des plantations sucrières. Puis ils s’en allèrent nager au club « Three Year Swim » (Nage Trois ans) d’un coach qui allait devenir fameux, Soichi Sakamoto.  L’exploit de Sakamoto fut de faire rêver ces enfants, va nu-pieds, de nager aux Jeux olympiques qui devaient se tenir en 1940 à Tokyo, la capitale de leur pays d’origine, le Japon  A quinze ans, Hirose termina deuxième dur 200 mètres nage libre, près d’un fameux champion olympique de 1936, Adolph Kiefer. Sa performance lui permit d’entrer dans l’équipe nationale US qui, en tournée en Allemagne, améliora le record du monde du quatre fois 100 mètres. On le retrouva en tournée en Amérique du Sud la même année, mais les Jeux olympiques de Tokyo furent annulés. Champion US du 100 m en 1941, l’attaque japonaise de Pearl Harbour le décida à combattre en Europe. Sa conduite irréprochable au combat lui valut plusieurs décoration, mais il contracta en 1944 un mal de pieds « des tranchées » dont il ne guérirait jamais. Aussi ne put-il se qualifier pour les Jeux olympiques de Londres en 1948.

Hirose est décédé le 24 août 2002

 

 

Ces articles peuvent vous intéresser:


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× six = 24