HORTER ET AGNEL, C’EST TOUT BON

Par Eric LAHMY

Montréal le 17 Septembre 2014

Bon, résumons. Agnel quitte son coach américain qu’il accuse plus ou moins de n’avoir pas fait du bon travail et se parachute à Mulhouse. Et dans le même temps, Lionel Horter qui s’ennuie dans sa fonction de DTN retourne entraîner à Mulhouse.

Pendant qu’on se demandait qui, en France, pourrait accueillir Agnel, les choses avançaient d’une façon on ne peut moins inattendue. Des centres capables d’accueillir un talent comme celui d’Agnel, il en est plus d’un. Bon, Nice ne fait pas l’affaire, voir le résumé des épisodes précédents. Mais après, il y a Mulhouse, Narbonne, Amiens. Ça, c’est les lieux qui ont été avancés. Mais Mulhouse avait la préférence d’Agnel, puisqu’il avait signé pour ce club. Dès lors, il ne restait plus qu’à faire semblant de chercher, puisqu’on avait trouvé.

Agnel ne pouvait pas choisir Font-Romeu, qu’il avait récusé à 14 ans parce que les lieux lui avaient semblé trop tristes (un lycée perdu dans la montagne, bon, il y en a qui aiment ça). Narbonne n’aurait pas été une solution, puisqu’il semble que l’un des soucis majeurs d’Agnel, c’est la perte de son efficacité dans l’eau (un comptage de ses coups de bras a suffi à Marc Begotti pour mettre le doigt sur ce souci). Or Lucas est un meneur d’hommes plutôt qu’un grand technicien. Marseille est plutôt orienté sprint (ce qui n’est d’ailleurs sans doute pas un inconvénient majeur pour Agnel, même si nous l’avons vu jusqu’ici plus comme un nageur de 200m-400m que de 100m-200m. Une autre question qui se pose, c’est de savoir si Denis Auguin, dont on sait ce qu’il a fait avec Alain Bernard, aurait voulu se lancer dans l’aventure. Il y a aussi une autre structure, celle de Toulouse, qui aurait bien convenu à Agnel, et qui n’est pas très éloignée de la résidence de sa famille…

Mais Mulhouse l’ayant déjà fait signer et lui-même s’étant débarrassé de son coach US, Agnel n’avait même plus de souci pour son retour en France. Après « Un Niçois dans le Maryland », il allait nous jouer « un Provençal en Lorraine ». Au même moment, Lionel Horter donnait sa démission de Directeur technique national pour revenir à Mulhouse. La question a été posée noir sur blanc dans les médias (et ailleurs) de savoir si Agnel était la cause du retour d’Horter. Les gens semblent à avoir du mal de ne voir là qu’une simple coïncidence.

Il ne faut pas oublier que Lionel n’était pas enthousiaste pour prendre ce poste. A la différence de tous ses prédécesseurs, il n’avait pas été candidat au moment de sa nomination, et avait même refusé le poste. Ce qui a pu apparaître comme une coquetterie ne l’était sûrement pas. DTN de la natation française, c’est devenu très compliqué pour un tas de raisons. D’abord il y a longtemps que le job est devenu plus administratif que technique. Ensuite, il représente une charge très lourde, qui exige des journées interminables en réunions, déplacements, etc. Enfin, avec un président fort, il représente un vrai tour de force de diplomatie et de patience. Par ailleurs, le président de la Fédération, Francis Luyce, plutôt bon bougre mais sanguin et hyper-réactif, estimant qu’il connait tout et sait tout faire (ce qui n’est pas tout à fait faux, mais représente une kyrielle d’inconvénients), le Directeur technique doit passer son temps à louvoyer et même à guerroyer pour faire avancer ses idées. Claude Fauquet a parfois évoqué ces côtés fatigants du métier dont on a dit qu’il a tué Christian Donzé plus qu’une maudite course de vélo de côte !

Tant que Luyce sera président (et peut-être même après, d’ailleurs), le poste de Directeur technique National représentera une fonction subalterne. Le premier choix du Président Francis Luyce, pour le poste, après la disparition tragique et inattendue de Christian Donzé, était celui de Louis-Frédéric Doyez, son directeur administratif, un homme de qualité et qu’il apprécie, ce qui est fort bien, mais dont les compétences techniques sont tangentielles à zéro. Il est même possible que Doyez, plongé dans un liquide, se dirige vers le fond. Mais, disons le, par rapport à l’idée que se fait Luyce du DTN, et qu’on résumera sous la formule louis quatorzième de « la FFN, c’est moi », Doyez n’était pas un mauvais choix.

Il faut savoir aussi ce que représente Horter dans la natation de Mulhouse. Fils de Laurent Horter, le président du club et des comités régional d’Alsace et départemental du Haut-Rhin, de Marie-Octavie la secrétaire générale du club et vice-présidente de la Fédération française, Lionel a entraîné à travers les années Roxana Maracineanu, Amaury Leveaux, Aurore Mongel, Sébastien Rouault et même à un moment Laure Manaudou dont il transfigura le style en quelques mois d’entraînement. Même si c’était trop tard pour Manaudou, qui était au bout de sa route, c’était du bon boulot.

Le retour d’Agnel est chargé de trop de significations pour un technicien. Quel est l’entraîneur qui n’aimerait pas se colleter avec la remise en marche de celui qui est déjà plus ou moins le plus grand nageur français de l’histoire, champion olympique et du monde ? Lionel Horter aime trop entraîner et l’heureux temps où le Directeur technique (autre homme de bassin, Lucien Zins en l’occurrence) prenait son chronomètre pour entraîner l’équipe de France, ce temps là est bien révolu. Lionel ne peut résister à cet appel. Entre son job passion de Mulhouse entouré de jeunes et de sa famille et les réunions ennuyeuses de ce club du troisième âge qu’est devenu le Comité directeur de la FFN, il n’a pas hésité, et encore moins résisté à la première anicroche.

On croit le comprendre !

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • Emilien Barascud 1er décembre 2013 Parmi les six victimes du crash, la semaine passée, d'un petit avion d'affaires dans un champ, à Mouffy, dans le département de l'Yonne au sud d'Auxerre, figure […]
  • LA CONFITURE AUX COCHONS Par Eric LAHMY 13 octobre 2013 La conférence de presse de rentrée de la Fédération française de natation est devenue une tradition dont on se demande quelle est l’utilité si ce n’est […]
  • EMBOUTEILLAGE A LA FEDE: 17 CANDIDATS DTN Par ERIC LAHMY Mardi 2 Décembre 2014 Francis Luyce présente comme un signe de bonne santé que 17 candidats se pressent pour remplir le poste de Directeur Technique National de la […]
  • UNIVERSIADES DE TAIPEH : CES SERIES QUI FONT PEUR, par Eric LAHMY Eric LAHMY Mercredi 30 Août 2017 L’une des tendances les plus marquantes des courses de natation qui viennent de s’achever aux Universiades de Taipeh, a été la réalisation de […]

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 9 = seize