Isabelle Lefèvre et Gilles Plançon

Eric LAHMY

30 octobre 2013

Gilles Plançon et Isabelle Lefèvre, deux anciens champions de France de quatre nages, se sont mariés le 5 octobre dernier à Caen, où ils se sont installés depuis juillet dernier. Spécialistes des quatre nages, ils totalisent à eux deux, sauf erreur, la bagatelle de 19 titres nationaux français. Tous nos voeux de bonheur, bien évidemment, à ces deux nageurs qui marquèrent leur passage dans le sport par leur gentillesse, leur esprit et leur sympathie.

Isabelle LEFÈVRE est née àTroyes, le 7 janvier 1966. Elle pratique tout naturellement la natation, étant la fille de Jacky LEFÈVRE, un champion et recordman de France des jeunes et vice champion du monde militaires, qui officie comme entraîneur et directeur de piscine à Argentan. Isabelle est dans l’eau à six mois, et nage un 50 mètres brasse à trois ans, neuf mois et douze jours. Talent éclectique, elle remporte divers titres de championne de l’Orne et de Normandie dans tous les styles et sur toutes les distances du 50 mètres au 1500 mètres. Elle enlève son premier titre (avec record) français de catégorie d’âge en 1980, accède à l’équipe de France A en 1981 (200 et 400 mètres quatre nages). Première française sous les 5’ au 400 4 nages en petit bassin (4’59’’69) l’hiver 1981, elle est vice-championne du monde universitaire cette année. Championne de France d’hiver 1982 (5’7’’81) et 1983 (5’3’’56) du 400 mètres quatre nages, elle perd étrangement, sur disqualification, le titre d’été 1982 après avoir dominé la course qu’elle remporte avec une demi-longueur de bassin d’avance. Elle enlève les titres nationaux du 200 mètres quatre nages de l’été 1982 (2’25’’41) et de l’hiver 1983 (2’24’’86). Elle manque (pour 3/100e) sa qualification olympique pour les Jeux de Los Angeles, en 1984, et stoppe alors sa carrière. Elle nage à nouveau, dès 1988, et jusqu’en 2003, dans les compétitions masters.

 Gilles PLANçON, natif de Besançon (le 31 mars 1959). France, vient à la natation parce que ses parents, ne sachant pas nager et inquiets de le voir plonger en mer, l’inscrivent avec sa sœur Dany au CN Dole. L’exceptionnel battement de jambes de Dany attira les entraîneurs, mais elle ne voulait pas nager sans son frère. Gilles l’accompagna et si la sœur ne fit aucune carrière, Gilles, qui avait débuté les sports par le rugby et le volley, fut vite remarqué par Lucien Zins et incorporé au Centre d’entraînement national de Vittel, remporta entre 1974 et 1987 quatorze titres français d’hiver et d’été sur 100 mètres papillon (cinq, en 1978, 1979 et 1983) et au 200 mètres quatre nages (neuf, de 1975 à 1980), distances sur lesquelles il établit des records de France. Recordman de France sur 100 mètres papillon et 200 mètres quatre nages, il fut capitaine de l’équipe de natation de l’Université de Santa Barbara, en Californie. Gilles se faisait remarquer, sinon par ses dons exceptionnels (Lucien Zins le comparait en plaisantant à un fer à repasser), du moins par sa combativité, et une bonne puissance musculaire: après tout nager ne consiste pas à flotter comme une bouée, mais à avancer dans l’eau, et Gilles savait faire.


Also published on Medium.

1 comment:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *