ITALIE : GABRIELE DETTI DEVANCE GREGORIO PALTRINIERI SUR 800 MÈTRES, UNE DE SES DISTANCES FÉTICHES

Éric LAHMY

Jeudi 6 Avril 2017

Les sports exacts doivent être un des rares domaines où le passé ne vous donne aucun avantage au présent. La subjectivité n’entre en rien dans le résultat, lequel « tombe » comme un couperet.

Gregorio Paltrinieri en a fait l’expérience durant la troisième après-midi de finales des championnats d’Italie qui se tiennent à Riccione. Paltrinieri est le champion olympique du 1500 mètres ainsi que le recordman d’Europe du 800 mètres. On peut le considérer comme le meilleur nageur du monde…

…Il est moins costaud, en face de Gabriele Detti, sur cette dernière distance que sur 1500 mètres, où son énorme endurance lui confère une suprématie intimidante. Detti est beaucoup plus rapide, comme l’a démontré son 200 en 1’46s64 (record personnel) au départ du relais d’équipes, mais plus la distance augmente, plus Paltrinieri se rapproche jusqu’au point où il passe devant. La question est de savoir où se situe ce point. Et jusqu’alors, Paltrinieri prenait l’avantage, d’assez peu mais régulièrement, sur 800 mètres. Le point de rencontre de leurs courbes de vitesse devait se trouver quelque part entre six et sept cent mètres…

Aux mondiaux de Kazan, en 2015, Paltrinieri avait, en finissant 2e du 800 mètres derrière le Chinois Sun Yang, établi avec 7’40s81 le record européen de cette distance bâtarde entre quatre et quinze que la FINA impose partout mais qui ne passera pas facilement aux Jeux olympiques.

Sincèrement, la défaite de Paltrinieri à Riccione n’est pas une surprise. Il a pris beaucoup de temps de vacances après les Jeux, et s’est permis de siroter longuement sa célébrité nationale. Detti, en revanche, que ses deux médailles d’argent sur 400 et 1500 mètres n’avaient pas rassasié, avait repris le collier après une plus brève coupure.

Il affiche depuis une ambition féroce. Detti ne veut plus être le faire-valoir de Paltrinieri, dont il est le camarade et le rival d’entraînement – tous deux sont dirigés par l’oncle maternel de Detti. Il se passe entre ces deux ce qui se passa dans le passé entre Tim Shaw et Bruce Furniss, les deux premiers nageurs du monde entraînés par Dick Jochums ou encore ce que vivent les sœurs Campbell, voire encore la relation étrange que subissaient Stan Laurel et Oliver Hardy, ces deux inséparables de l’écran qui, dit-on, se détestaient cordialement dans la vie.

On doit se souvenir que Detti était en train de se rapprocher des sommets mondiaux (il nageait 7’42s et 14’52s en 2014) quand un ennui de santé (virulente infection urinaire) le mit en 2015 sur la touche pendant des mois, et le contraignit à déclarer forfait pour les mondiaux de Kazan. Il sut revenir à temps pour briller aux Jeux… mais pas assez à ses yeux.

…Non seulement Paltrinieri a été battu dans ce 800 mètres de frères ennemis, à Riccione, en 7’41s64 contre 7’48s89, mais il est clair qu’il pourrait aussi perdre le 1500 mètres, où Gabriele a battu Greg,  il y a vingt-six jours, toujours à Riccione, en 14’48s21 contre 15’2s67. Cela pourrait être pourtant plus serré cette fois.

RESTIVO : UN ÉTUDIANT EN MÉDECINE DE 1,75M ET 70 KG DONNE LA LEÇON AUX GÉANTS ET AUX PROS

Une surprise a égayé la journée : le record italien du 200 mètres dos, battu par Matteo Restivo, un étudiant en 3e année de médecine (il vise une spécialisation en cardiologie) qui semble avoir trouvé le moyen de conjuguer heureusement le sport le plus dur et les études les plus exigeantes. Restivo a nagé 1’56s55, et le record, polyuréthane et vieux de huit saisons, était détenu en 1’56s91 par Damiano Lestingi. Restivo, 3e nageur au monde sur la distance cette saison (cela va certes beaucoup changer, à la fin de l’année, il sera avec ce temps entre 15e et 20e) en outre, n’est pas un géant : 1,75m, 70 kg…

Mais il se décrit comme « un perfectionniste qui exige beaucoup de (lui-même). » Restivo a résisté aux poncifs du gabarit et du professionnalisme, afin de gagner sa place pour Budapest.

MESSIEURS.- 800 libre  : 1. Gabriele DETTI, Esercito SMGM Team Nuoto Lombardia, 7’41s64 ; 2. Gregorio PALTRINIERI, Fiamme Oro Roma/ Coopernuoto, 7’48s89.

DETTI 100 par 100: 55s24, 1’52s79, 2’51s06, 3’49s24, 4’47s56, 5’45s70, 6’44s16, 7’41s64

PALTRINIERI 100 par 100: 55s49, 1’53s35, 2’52s04, 3’51s29, 4’51s00, 5’50s76, 6’50s25, 7’48s89

200 dos : 1. Matteo RESTIVO, Florentia Nuoto Club, 1’56s55 (record d’Italie); 2. Luca MENCARINI, Fiamme Oro Roma, Canottieri Aniene, 1’57s81; 3. Christopher CICCARESE, Fiamme Oro Roma, Canottieri Aniene, 1’58s35.

50 papillon : 1. Piero CODIA, Esercito/ Canottieri Aniene, 23s67.

Quatre fois 100 mètres: 1. GSFiamme Oro Roma, 3’17s02 ; 2. GR Nuoto Fiamme Gialle, 3’17s70; 3. Centre Sportive Esercito, 3’18s. Meilleurs au départ: Lorenzo Zazzeri, 48s96, Marco Orsi, 49s05. Meilleurs temps lancés, Alessandro Miressi, 48s11, Filippo Magnini, 48s37

DAMES.- 200 dos : 1. Margherita PANZIERA, Canottieri Aniene, 2’10s88.

100 papillon : 1. Ilaria BIANCHI, Fiamme Azzurre/ Azzure 91.BO, 57s90 ; 2. Silvia DI PIETRO, Carabineri/ Circolo Canottieri Aniene, 58s07 ; 3. Elena DI LIDDO, Canottieri Aniene, 58s28.

400 4 nages : 1. Stefania PIROZZI, Fiamme Oro Roma/ Canottieri Napoli, 4’38s40 ; 2. Sara FRANCESCHI, Fiamme Gialle/ Nuoto Livorno, 4’40s18 ; 3. Ilaria CUSINATO, Team Veneto, 4’40s70 ; 4. Carlotta TONI, Esercito/ Rari Nantes Florentia, 4’42s38.

Les sélectionns après trois jours. Gabriele Detti, 400 libre en  3’43s36 (record d’Italie) et 88 libre en 7’4164; Nicolò Martinenghi, 50 brasse en 27″09 (en séries, 26s97, record d’Italie) et 100 brasse,  en 59s46, record du monde junior; Piero Codia, 100 papillon en 51″92; Federico Turrini, 400 quatre nages en 4’13s52; Simona Quadarella, 800 libre en 8’25s08 ; Federica Pellegrini, 100 libre en 53s92 ; Silvia Di Pietro, 100 libre en 54s11. Gregorio Paltrinieri, 800 libre en 7’48s89 ; Matteo Restivo, 200 dos en 1’56s55 (record d’Italie). 4×100 libre messieurs, avec Luca Dotto, 48s66, Ivano Vendrame, 48s68, Alessandro Miressi, 48s71, et Filippo Magnini, 48s85 ; 4×100 libre dames avec Federica Pellegrini, 53s92, et Silvia Di Pietro, 54s11. 4×100 4 nages messieurs avec Nicolo’ Martinenghi (brasse), Piero Codia (papillon) et Luca Dotto (libre).

Ces articles peuvent vous intéresser:


Also published on Medium.

7 comments:

    1. Eric Lahmy *

      Oui, je l’avais noté, mais les choses ne se répètent pas de façon mécanique. On sait maintenant après ce 1500 de ce soir que si Detti s’y était mis, Paltrinieri lui aurait donné du fil à retordre. Detti a mis Paltrinieri « dans le rouge » sur ce 800, aurait-il pu le faire sur 1500 sans se mettre lui-même en danger? Personne n’aura la réponse, on restera dans les supputations, peut-être leur entraîneur pourrait dire quelque chose à ce sujet…

    1. Eric Lahmy *

      Oui, cela n’a pas été loin au départ du relais. C’est intéressant le registre de Detti. Je ne sais pas ce que tu en penses, mais il est plus beau nageur que Paltrinieri. Il est meilleur nageur de 1500 que de 200 aujourd’hui. Mais au niveau italien, avec ses 1’46s64 il est tout près du record polyuréthane d’Emiliano Brembilla, 1’46s29 aux mondiaux de Rome (c’est marrant, avant de vérifier, je croyais que c’était à Rosolino!). Avec Magnini à la ligne 2 pour l’asticoter…

  1. nelson

    Oui, je pense comme toi Detti est plus beau a voir nager que Paltrinieri. J’espère, qu’il s’alignera sur 1500m à Budapest. C’est plus dans son registre pour le moment.
    J’espère, qu’il effacera ce record plyuréthane d’Emiliano Brembilla aussi

  2. nelson

    Je sais pas si t’as vu mais la FINA a proposé de rajouter les 50m brasse, papillon et dos, 1500/800 F et H mais aussi les relais mixtes pour Tokyo 2020
    Je suis plutôt contre moi. J’aimerais bien connaîtreton avis à ce sujet

    1. Eric Lahmy *

      Oui, j’ai vu ça, ils ont aussi proposé le plongeon de très haut-vol, et je crois la natation synchronisée mixte, enfin bref le système FINA qui veut que plus égale mieux. J’avoue que je trouve ça inintéressant de rajouter des tas d’épreuves, je me suis parfois exprimé là-dessus et je me demandais si ça n’ennuierait pas les lecteurs de m’entendre encore gémir contre ça mais bon… Il faudrait peut-être que j’écrive un papier là-dessus…
      Jusqu’ici, le Comité International Olympique a résisté à toutes ces propositions à la gomme, la tendance ayant été au contraire à REDUIRE les programmes olympiques après un siècle d’extensions constantes. Le seul truc que je trouverais bien c’est le 1500 féminin mais à condition d’enlever le 800 mètres, cela mettrait le programme féminin à égalité avec le masculin et cela rendrait plus difficile de doubler 400-1500 (sauf pour Ledecky bien sûr).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− six = 3