JACCO VERHAEREN DIRIGERA LES DOLPHINS JUSQU’EN 2020

L’AUSTRALIE À L’ÉCOLE DU HOLLANDAIS SANS PEINE

Mardi 22 décembre 2015

Ce 17 décembre, Swimming Australia a annoncé l’extension du contrat d’entraîneur national de Jacco Verhaeren jusqu’à la fin du cycle olympique de 2020, lit-on dans le site de la Fédération australienne. Les dirigeants australiens sont visiblement satisfaits des résultats obtenus par les Dolphins sous la direction du Néerlandais, en place depuis deux saisons, autant aux Jeux du Commonwealth, aux championnats du monde en petit bassin, aux PanPacifics (2014) qu’aux mondiaux de Kazan (2015) et aux championnats d’Australie en petit bassin où pour la première fois depuis 2009, des records mondiaux individuels ont été battus. Les sept médailles d’or, trois d’argent et six de bronze des mondiaux de Kazan ont donné à l’Australie les meilleurs résultats derrières les USA. 

La PDG de Swimming Australia, Mark Anderson, a souligné la valeur ajoutée que Verhaeren a apporté au sport : « en prenant contact avec lui en 2013, nous étions convaincus que Jacco apporterait un grand plus à l’équipe des Dolphins et à notre unité de haute performance, et il a répondu absolument à ces attentes ces deux années. Sa vision a été reçue et acceptée par les entraîneurs, les nageurs et l’équipe. Il a un style qui amène les gens à le suivre dans son périple. Il veut réussir d’autres choses et il est l’homme qui convient dans son rôle de coach national en chef. » Anderson a associé dans son éloge le manager général de l’équipe, Wayne Lomas. John Bertrand, président de Swimming Australia, a affirmé qu’il avait pleinement confiance dans les capacités de Verhaeren.

Fort de cinq Jeux olympiques, entraîneur de Marcel Wouda, de Kirsten Vlieghuis, de Peter Van Den Hoogenband et de Inge de Bruijn, et, plus tard, de Ranomi Kromowidjojo, de Marleen Veldhuis, de Sharon Van Rouwendaal, etc., Verhaeren est à 46 ans l’un des coaches les plus performants du monde. Comme les grands entraîneurs, il est doté d’une personnalité riche et affirmée. En août dernier, à la demande des media qui lui demandaient son avis sur la place de l’Australie aux mondiaux, il répondait ceci : « la natation n’est pas une question de nombre de médailles. La natation, ce sont des individualités qui travaillent très dur pour leurs performances. Le danger de compter les médailles, c’est de faire disparaître les grandes performances derrière de supposées batailles entre nations. Et ces batailles n’existent pas. »

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *