N’ATTENDONS RIEN DU MINISTERE DES SPORTS, C’EST L’IMPUISSANCE INSTITUTIONNALISEE

 L’entraîneur et conseiller technique de natation Claude Lepage fils avait réagi sur ce site à la nomination d’une nouvelle ministre des sports, laquelle nous intéressait particulièrement parce que ancienne championne du monde, Roxana Maracineanu est issue de la natation et, par des voies un peu en marge (consultante télé, fondatrice d’Educateam, une association qui se chargeait d’éduquer les enfants à vaincre leur peur de l’eau), elle  n’a jamais vraiment quitté ce monde.

Lepage faisait part de son scepticisme, ou de son pessimisme, non pas dirigé en direction de l’impétrante, mais de l’institution : le ministère, comme l’Etat français dans son ensemble, nous dit-il, est condamné à l’impuissance, coquille vide, simple interface, dit-il, d’une Europe gouvernée par les administration européennes elles-mêmes inféodées au pouvoir de l’argent roi…

Ci-dessous, il s’efforce de préciser sa pensée, suite à certaines critiques de sa première intervention. E.L.

POURQUOI ROXANA MARACINEANU ECHOUERA

par Claude LEPAGE

Vendredi 7 septembre 2018
Beaucoup de gens placent  des espoirs sur la nomination de notre ancienne championne du monde de natation, Roxana Maracineanu, pour réaliser une politique de développement du sport. Malheureusement ils se leurrent.

Comme tous ses prédécesseurs elle  est condamnée pour la simple raison que nous ne sommes plus dans le temps de la politique.
Triste constat des conséquences de notre intégration dans une Europe technocratique qui dissout progressivement les Etats nations tels que le notre. Nos sommes passés au stade « gestion des affaires courantes ». Et cela porte sur tous les domaines de la vie des peuples.
Cela figurait dès le début dans le traité de Rome. Les étapes furent franchies petit à petit avec comme passages importants, Maastricht en 92 puis 2007 Lisbonne.
Ces dernières années nous avons vécu des réformes fondamentales.
Réformes territoriales avec les communautés d’agglomérations et les régions. Elles ont pour particularités de détruire les fondements même de nos identités. Les communes naquirent dès le 12 è siècle quant aux régions historiques elles descendaient des anciennes provinces dont certaines ont conservé une forte personnalité.
Le projet européen conçu par les Américains est destiné à vassaliser  notre continent.  Ceci  a des conséquences très différentes selon les pays en raison de leurs histoires respectives. Certains de nos voisins y trouvent même leur compte.
Pour ces raisons, la nature de l’Etat, en France a changé. A l’origine l’Etat est l’organisation qui permet de gérer le Bien Commun dans l’intérêt des populations. Cela s’est inversé ; L’Etat est devenu  un outil pour le profit des « puissances » qui agissent à Bruxelles via leurs lobbies.
Dès les années 80  cela s’est mis insidieusement en forme. La Loi Avice qui conféra le statut de service public aux fédérations fut une préparation à la dissolution des services de la Jeunesse et des Sports. Pour mémoire la création des structures ERFAN INFAN…. vise à se substituer aux C.T.R. d’autrefois dans la formation des cadres ; formations qui elles- mêmes sont devenues de véritables cursus  scolaires rigides et impliquant des supports permanents.
Comme les collectivités territoriales délèguent la gestion de leurs équipements notamment nautiques, à des sociétés privées dont le but est de gagner de l’argent comme toute société privée, la notion de service public disparait. Qu’on le veuille ou non. Les piscines sont devenues des lieux  de décadence à la romaine (aquabike, gym, et tutti quanti} dont le but est de satisfaire une clientèle hédoniste.
Les réactions observées ici et là démontrent que la  nouvelle situation générale n’a toujours pas été comprise. Les gens croient que les politiques ont toujours un pouvoir. Ce ne sont que des interfaces, des pantins destinés à présenter les programmes comme s’ils en étaient les responsables, alors qu’ils ne sont que les porte-paroles médiatiques  des Administrations qui, elles, sont directement connectées à Bruxelles.
Cela concerne tous les aspects de notre existence, tant privée que publique.
Nouveau totalitarisme qui se manifeste dans tous les aspects de la vie parce que nous n’avons pas vu venir les choses, confortablement installés dans une richesse matérielle spirituellement mortifère. Le Sport est un splendide exemple d’un échec patent dans la voie de la liberté.


Also published on Medium.

8 comments:

  1. bernard demure

    Les commentaires de Monsieur Lepage ne me paraissent qu’être un réquisitoire contre l’Europe (1), une prise de position politique qui ne démontre rien sur la capacité de la nouvelle ministre des sports de faire un tout petit peu bouger les choses. Donnons-lui le bénéfice du doute.

    Si elle pouvait promouvoir l’apprentissage de la natation et générer un impact positif sur le nombre annuel de noyades, cela serait déjà un grand progrès: la natation-sécurité passe avant la natation sportive.

    Pour ce qui est de la natation sportive, il serait temps que les acteurs de ce sport sortent de la mentalité de l’Etat providence (2). Chacun doit être l’auteur de ses progrès. Cela s’applique aussi à la natation: il appartient aux professionnels de la natation d’avoir suffisamment de volonté, de courage, d’acharnement et d’imagination pour trouver les moyens de faire que ce sport sorte de son ghetto. Il faut qu’ils travaillent ensemble pour faire du lobbying et faciliter le sponsoring. S’ils pensent qu’il n’y a aucun espoir, qu’ils s’expatrient.

    Comme dirait l’autre, « aide-toi, le ciel t’aidera »…

    (1) J’appartiens à une famille qui a trop souffert par ses deuils multiples consécutifs aux deux guerres mondiales. Ne me parlez pas de revigorer la notion de nation quand, avec l’Europe, nous avons la chance de ne plus avoir ces atroces guerres civiles.
    (2) Ayant vécu l’essentiel de ma vie à l’étranger, je n’ai jamais compris pourquoi les français attendaient tout de l’Etat.

    1. Eric Lahmy *

      Merci de votre apport et de votre opinion…
      Certes il y a du « réquisitoire » dans les propos de Lepage. Mais aussi de l’explicatif. Car pensez-vous vraiment qu’il y ait le moindre bénéfice du doute à attendre d’une personne (Roxana) qu’on a mis là pour démanteler et dont on SAIT qu’elle ne servira à rien d’autre ? Faut-il encore attendre alors qu’on comprend combien le ministre n’est rien du tout dans ce système où l’impulsion est totalement technocratique ?
      Et monsieur LEPAGE ne fait-il pas qu’analyser ce qu’on sait du sujet et que nous rappelle cet article non signé d’actualités orange que me signale Vincent Leroyer ?
      https://actu.orange.fr/france/vives-inquietudes-autour-d-un-objectif-de-coupes-sombres-au-ministere-des-sports-CNT0000016l4fT.amp
      Le drame de la France n’est peut-être pas tant que les Français attendent tout de l’Etat (même si c’est très vrai), mais que leurs dirigeants, au lieu de leur montrer le chemin comme savaient faire les De Gaulle, Blum, Mendes France, Seguin ou Rocard, les aient confortés dans le confortable système social ou si vous préférez socialiste par démagogie pour se faire réélire, et n’aient cessé de leur piquer leur pognon pour le plaisir de le leur rendre après avoir prélevé leur part en leur disant : « voyez, c’est grâce à moi. ».
      Le drame, c’est qu’après un demi-siècle où ce pays a organisé un fort coûteux Etat-providence (et après tout pourquoi pas), il est devenu la nation qui paie le plus fort pourcentage au MONDE du revenu national à l’Etat et aux administrations qui organisent cette prise en charge du Français depuis le berceau jusqu’au tombeau. Or aujourd’hui, pour sacrifier au dieu du nouveau libéralisme, on démantèle sans baisser les coûts, bien au contraire ! Permettrez-moi de hurler au niveau du portefeuille…
      Redonner de l’autonomie aux Français, certes, ça les fera grandir. Mais en même temps alourdir leur participation à l’entretien du char de l’Etat, c’est quand même un petit peu se fiche de leur binette ! C’est leur piquer le beurre et l’argent du beurre…
      Ma mémoire est marquée au fer rouge par les propos télévisés d’un certain Giscard d’Estaing, au début de son septennat, en 1974 donc, qui annonçait, un, que les Français ne payaient pas assez d’impôts, deux, qu’on allait augmenter la part de leurs contributions de 1 point (donc 1% de leur feuille de paie) CHAQUE ANNEE. Il n’a pas dit : on a plein de choses à faire avec cet argent. Il a dit : vous ne payez pas assez d’impôts. Giscard n’était pas un crétin, c’était un technocrate, ce qui est tout aussi dangereux.
      En 1981, Giscard a été viré et TOUS les gouvernements suivants, gauche Mitterrand ou Hollande, par conviction, droite Chirac ou Sarkophage, par calcul, ont continué à creuser la dette avec pour précepte « après moi le déluge. » Même si c’est de « notre » faute, permettez-nous de nous sentir baisés…
      Aujourd’hui, où cela nous a-t-il rendus ? Si vous préférez le système libéral, libre à vous. Mais c’est quoi ? A ce jour, depuis trente ans (en fait depuis l’effondrement du mur de Berlin), 100% de l’enrichissement du monde capitaliste se dirige de façon légalement mais injustement organisée vers de moins en moins de gens du haut du panier, 1% dans les années 1980, 0,1% dans les années 2000, 0,03% aujourd’hui des plus riches pendant que les autres se serrent la ceinture. D’un côté, avions privés, chateaux privés, yachts privés, plages privées, îles privées, aérodromes privés, de l’autre de moins en moins à manger, de moins en moins d’espoir…
      Aujourd’hui, le libéralisme a créé un nouvel état du Tiers-Monde : les Etats-Unis d’Amérique.
      Ce pays où n’importe quel abruti rancunier peut faire des cartons au fusil d’assaut contre les foules de spectateurs de concerts, de gay prides ou d’élèves de collèges a voté pour un Bokassa rose et blond, une sorte de Trump la mort, un drôle de Mickey qui affecte la frange de Tintin et se prénomme Donald, et dont Barack Obama expliquait avant-hier qu’il n’est pas la maladie, mais le symptôme. Le symptôme de la nouvelle pauvreté qui amène le fascisme, immanquablement et vous qui avez la hantise de la guerre mondiale, avez peut-être remarqué le retour des croix gammées ?
      Les gens qui ne sont pas contents en France ne doivent pas forcément partir et d’ailleurs où, puisque ce système quadrille le monde entier ? Les gens qui ne sont pas contents et ne veulent pas partir doivent organiser leur mécontentement et obtenir le changement, cela s’appelle la liberté d’expression et la démocratie et c’est ce que Monsieur Lepage fait.
      Maintenant, qu’il ait raison ou tort sur le fond…
      Dans tout ça, j’admets que j’ai complètement oublié de vous dessiner une Roxana Maracineanu…

  2. LEPAGE

    Monsieur Lahmy, il y a un acte fondamental qui a détruit la souveraineté de l’Etat, le décret du 3 janvier 1973 pris par Giscard-Pompidou. Par cet acte, il est interdit à l’Etat d’emprunter auprès de la Banque de France pour réaliser des projets à taux zéro. Or la monnaie se crée par la dette Depuis, nous sommes sur les marchés financiers dont les taux varient selon le bon vouloir des agences de notation qui appartiennent aux banques. Une info, JP Morgan (banque U.S. actionnaire de la réserve fédérale} vient de mettre la main sur la ville de Lille. 60 % DE LA DETTE FRANCAISE EST EN MAINS ETRANGERES; ne vous étonnez pas que l’Arabie soit très présente chez nous, ainsi que le Qatar. S’ils décident d’augmenter de 1% les intérêts, ce sont 20 milliards de plus à payer. Quant aux causes de guerre, il faut gratter un peu plus loin. En 94 et 99 il y en a eu deux en Europe quand même.

    1. Eric Lahmy *

      Bien entendu. Il n’est pas besoin d’être complotiste pour savoir qu’il y a complot contre le peuple ! Cela dépasse largement les limites de mon pauvre blog, mais n’oublions pas non plus le passage en force de Chirac après le refus des Français d’entériner, le 29 mai 2005, le traité de Rome, rejeté par 54,68% des suffrages exprimés par les Français. Au lieu de descendre dans la rue, les Français ont fait de Chirac le président le plus populaire, preuve qu’ils sont bien les « veaux » que désignait Charles de Gaulle…

  3. Daniel Cauchard

    Bonjour,
    Pour moi, point besoin d’invoquer les Américains dans cette supposée « décadence du modèle sportif français », C’est Bruxelles et le diktat allemand sur le déficit à 3% qui est cause de nos problèmes. Tant qu’on a un président « vice chancelier » ça n’évoluera pas. Parce qu’en face, on a des comptables et ces types-là ont le culot d’exiger 20 médailles en 2024! ces comptables sont les dignes représentants des classes aisées et pensez donc, le sport pour tous, ils en ont rien à f… La question pour moi est politique et ce que j’espère c’est aux élections de 2019, 2020 et 2022 un bon coup de semonce au moins contre tout ça!

    1. Eric Lahmy *

      Bonjour,
      Malheureusement, le problème ne peut se résoudre en France (sauf quitter l’Europe), il est mondial. S’il n’est plus américain, c’est quand même une exportation des USA qui s’est globalisée!
      Si vous voulez comprendre le système tordu du monde actuel, lisez « La Stratégie du Choc » de Naomi Klein, elle explique comment la doctrine libérale de Milton Friedman dite de l’école de Chicago (pour laquelle tout doit être privatisé, la santé, l’armée, les transports… et donc le sport) s’est imposée par bouturage avec les « travaux » de guerre de la CIA (Corée, Vietnam, lavage de cerveau) et par des actions d’une incroyable duplicité au Chili, en Bolivie, en Afrique du Sud, en Pologne sous le couvert de la Banque mondiale. Elle explique comment l’une des stratégies est d’empêcher les banques centrales de prêter à leurs gouvernements lesquels doivent passer par les banques privées lesquelles se les font en or sur le compte de la communauté, etc.. Vous verrez aussi comment on privatise la sécurité aux Etats-Unis, cela vous donnera des idées sur le fonctionnement de Macron et l’affaire Benalla; c’est assez romantique, Naomi Klein est romantique, et c’est du grenouillage plus que de la natation, mais ça peut vous faire comprendre plein de choses.
      Zut, je devrais fermer mon blog de natation et en ouvrir un sur la politique. Je n’aurai plus à commenter sur les 50 mètres de spécialités et ça sera toujours ça de gagné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *