SI ON EN FINISSAIT AVEC LE « DOPAGE » DE SHIWEN YE?

ARRETONS DE CHINOISER, SHIWEN YE, A LONDRES N’EST PAS PLUS DOPEE QUE KATIE LEDECKY!

Eric LAHMY

Samedi 9 Janvier 2016

Pourquoi ne faut-il jamais dire qu’une performance exceptionnelle démontre un quelconque dopage? Parce qu’alors, tout recordman, toute recordwoman du monde aujourd’hui, est dopé(e)… En 2012, sous l’impulsion de notre excellent ami John LEONARD, relayé par un autre excellent ami, Craig LORD (il faut se méfier de ses amis!) la suspicion a atteint de plein fouet la jeune nageuse chinoise Shiwen YE, double championne olympique, sur 200 et 400 mètres quatre nages. Pourquoi? Parce qu’elle avait nagé le dernier 100 mètres de son 400 mètres quatre nages aussi vite que le vainqueur de la course masculine, Ryan LOCHTE. Bien entendu, on n’a pas entendu John LEONARD apporter la suspicion dans les performances de Michael PHELPS ou encore de Katy LEDECKY, dont la propreté est assurée par le drapeau étoilé et la plus grande démocratie du monde. Pourtant, si la petite Shiwen YE a droit a une analyse aussi mal intentionnée, ces deux ci mériteraient alors de belles analyses paranoïaques-critiques.

Suite à mon analyse des chances de Shiwen YE de conserver ses titres à RIO, un de mes sympathiques lecteurs, nageur de masters, a redonné vie à ces attaques injustifiées vis-à-vis de Shiwen YE. Sincèrement, je ne sais pas si la demoiselle a été dopée, mais je ne sais pas non plus si les milliers d’autres nageurs qui apparaissent dans les cinquante premiers de chacune des vingt-six courses olympiques masculines et féminines sont dopés. Nous ne connaissons que ceux qui ont été contrôlés positifs. Ce qui suit est ma réponse à ce cher lecteur. J’ai préféré qu’elle ne reste pas dans le cadre d’un commentaire, toujours un peu perdu, et soit érigée comme un article.

J’espère démontrer ce faisant que la performance douteuse de Shiwen YE n’est pas plus douteuse que les exploits de Katinka HOSSZU, de Katie LEDECKY, de Michael PHELPS, de Ryan LOCHTE, de Florent MANAUDOU. Les mondiaux de Kazan, grâce à la diligence des dirigeants de la FINA, a offert assez de titres à des « positifs » avérés comme Yang SUN, ZeTao NING, Julia EFIMOVA pour qu’on ajoute des noms de nageurs qui ont passé sans encombre les contrôles de dopage. Je ne sais si je suis convaincant, mais je plaiderai pour la présomption d’innocence et conserverai toute mon admiration à la (toujours) jeune Chinoise.

Si des doutes sont permis pour ce qui concerne d’ailleurs les Chinois en général, et les Russes, aussi, compte tenu de leur conception de l’honnêteté en sport et en-dehors du sport d’ailleurs, rien ne permet d’accuser un champion à partir de sa seule performance. C’est du moins ce que le crois.

J’ai tenté d’expliquer dans le passé, dans un long article sur la stratégie en natation mon hypothèse concernant les fins de course de Yang SUN, lui aussi très fort finisseur, et de Shiwen YE. Ce n’est pas une fin de course, mais toute la course qui doit être prise en compte, et YE, tout simplement, a pu finir plus vite que LOCHTE (je vous concède que c’est effarant, ou du moins atypique) parce que, pendant trois cents mètres, étant beaucoup plus forte que les autres finalistes de Londres, elle avait été peu sollicitée par la vitesse de course, alors que LOCHTE, lui, avait pris le train en mains dès le début et avait subi un coup de fatigue à l’arrivée, coup de fatigue démontré par le fait que quelques finalistes de ce 400 quatre nages étaient revenus sur lui dans ce dernier 100 crawl.. En ce qui concerne Yang SUN, il est remarquable qu’il avait nagé aux Jeux olympiques le dernier 100 mètres de son 1500 plus vite que celui de son 400, et le dernier 100 mètres de son 400 plus vite que le dernier 100 mètres de son 200! Si la fin de course doit être retenue comme un symptôme du dopage, faut-il donc dire que Sun n’était pas dopé sur 200, dopé sur 400 et proche de l’overdose sur 1500m ?

Ces fins de course sont explicables par des stratégies, ainsi que par les trois filières énergétiques employées dans l’effort sportif, et non par le dopage…

Autre élément : en séries du 400 quatre nages de Londres, Ye avait nagé 1’1.99 en papillon, 2’9.95 (1’7.96) en dos, 3’29.71 (1’19.76) en brasse et fini en 4’31.73 (1’2.02) dans le seul but de se qualifier en finale. Lors de cette finale, alors qu’il ne s’agit plus de se qualifier mais de gagner le titre olympique, Ye nage 1’2.19 en papillon, 2’11.73 (1’9.54) en dos, 3’29.75 (1’18.02) en brasse, ET DONC PASSE MOINS VITE A L’ISSUE DE LA BRASSE EN FINALE QUE DANS SA SERIE. Cela lui donne une fraîcheur qui lui permet de sprinter en 58.68…

Conclusion? Ces finish ne s’expliquent pas par un quelconque dopage, mais parce que Shiwen YE était préparée à nager BEAUCOUP plus vite que ses 4’28., si elle avait été contrainte de le faire.

Il convient d’ailleurs de noter que le record du monde du 400 quatre nages dames est beaucoup moins fort, chez les dames, que celui des hommes si on les compare, tous deux, à l’autre épreuve de même longueur du programme olympique, le 400 mètres nage libre…

En effet, en 2012, entre le record du 400 libre, 3’40.07, et du 400 4 nages messieurs, 4’3.84, 21sec.77 centièmes…

En 2012, entre les records du 400 libre et du 400 4 nages dames, 3’59.15 et 4’28.43, la différence est de 29sec.28 centièmes. POUR SE TROUVER AU PRORATA DU 400 QUATRE NAGES MESSIEURS LE RECORD FEMMES DEVRAIT ETRE DE 4 MINUTES 21 secondes!

On comprend dès lors qu’une super nageuse de quatre nages comme YE ait pu finir en boulet de canon dans un contexte qui a dû lui paraître très lent!

Dès lors, les fins de course n’ont pas grande importance: Dans son record du monde en 4’3.84, Phelps finit en 56.79 ; et 56.80 dans son record des championnats US en 2008..Lochte finit en 58.65, comme Pereira, 59.70, Hagino finit en 58.20, Phelps en 58.32, Le Clos en 59.05, Horihata en 57.58, Fraser-Holmes en 58.13, Luca Marin en 60.12.s, Ye, dans la course des hommes aurait fait le 6e 100 mètres terminal. Mais elle n’aurait pu la disputer, car en séries, elle aurait fini 34e avec son temps record. Et ne nous y trompons pas, c’est cette place là qu’il convient de retenir…

 

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • PHELPS, MEILLEUR NAGEUR DE LHISTOIRE ? 15 août 2012             Nul ne met en cause le statut de nageur du siècle de Michael Phelps. Et pourtant, à regarder de plus près, l’Américain est moins loin devant qu’il n’y parait. […]
  • YANNICK AGNEL ET LA BÉNÉDICTION APOSTOLIQUE DE MONSEIGNEUR PHELPS Éric LAMY Mercredi 20 Avril 2016 Donc Michael Phelps a plébiscité Yannick Agnel. Cela peut n’être qu’un propos diplomatique. Mais pour lui, le Français peut gagner le 200 mètres nage […]
  • Park, Yang, Agnel, sprinters de demi-fond Par Eric LAHMY Mardi 4 Mars 2014 A quoi servent les spécialités ? Michael Phelps a répondu à sa façon : elles servent à enrichir (ou à alourdir le programme), et a permettre à certains […]
  • RYAN LOCHTE PERD RALPH LAUREN ET SPEEDO Mardi 23 août 2016 Quatre commanditaires de Ryan Lochte l’ont abandonné, a la suite de ses démêlés avec la justice brésilienne. Ralph Lauren, l’équipementier Speedo, Syneron-Candela […]

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf × = 18