Télé US : La FINA s’engage pour huit ans

Par Eric LAHMY

Mercredi 29 Janvier 2014

Universal Sports, la chaîne américaine qui avait assuré la retransmission des championnats du monde de Barcelone (une centaine d’heures), l’été dernier, a reconduit son contrat de retransmission avec la Fédération Internationale de Natation (FINA) ; désormais, la chaîne et la FINA sont liées jusqu’en 2021 ; Universal Sports et son présentateur vedette Ambrose Gaines, le champion olympique de Los Angeles, en 1984, couvriront les mondiaux de Kazan (2015), Guadalajara (2017), Gwangju (2019) et Budapest (2021). Les Jeux olympiques ne sont pas concernés par cet accord.

Universal Sports, une chaîne câblée détenue par NBC, assure chaque année 1200 heures de retransmissions originales concernant les sports olympiques: outre la natation, athlétisme, gymnastique, cyclisme, ski, patinage artistique et rugby.

Elle détiendra divers droits dont ceux de télévision et d’internet. Cet accord à long terme « solidifie Universal Sports au titre de première destination aux USA pour les spots aquatiques », a souligné le vice-président du programme et des acquisitions, Robert James. La chaîne parie sur la montée des futures stars américaines et mondiales dans ce sport, et promet une couverture « sans précédent » en terme de retransmissions en direct (des centaines d’heures) des événements et de reportage approfondis. Outre les mondiaux, qui regroupent toutes les activités de la FINA, l’accord inclut d’autres compétitions mondiales comme toutes les éditions des mondiaux en petit bassin, comme ceux de Windsor, au Canada, en 2016, ou la Coupe du monde de natation synchronisée en 2014 et en 2018, les Coupes du monde de Shanghai 2014, de Rio 2016, et celles de 2018 et 2020.

Les accords avec les télévisions américaines ont toujours été stratégiques en termes de visibilité et de plus-value financière, les télévisions US étant beaucoup plus généreuses que celles d’autres pays en fonction de la commercialisation très importante des messages publicitaires consentis pendant les retransmissions, générant de volumineux chiffres d’affaires.

Les revenus de la FINA pour l’olympiade passée (2009-2012) représentaient 122 millions de Francs Suisses, soit une moyenne de FS 30,5 million par année, en augmentation par rapport à l’olympiade 2004-2008 (FS 95 millions), soit FS 23,75 millions par année. Dans ces revenus, les contributions du Comité International Olympique et des Jeux olympiques se sont élevés à FS 30 millions, tandis que les rentrées liées à l’organisation des épreuves FINA se sont montées à FS 86 millions, soit à plus de 70% de l’enveloppe globale. C’est dans cette dernière enveloppe que s’inscrivent les divers droits de retransmission télévisée…

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *