ITALIE.- FEDERICA PELLEGRINI PASSION INTACTE: 1:55s30 AU 200

 

Éric LAMY

Vendredi 22 Avril 2016

Avec un temps de 1:55s30, Federica Pellegrini a retrouvé son niveau le plus élevé. A distance respectueuse de son record du monde polyuréthane, certes, mais au centre de la cible : ses performances dans les grands événements de ses cinq dernières saisons, 1:56s73 (5e) aux Jeux de Londres 2012, 1:55s14 (2e) aux mondiaux de Barcelone 2013, 1:56s01 (1e) aux Europe de Berlin 2014, 1:55s32 (2e) aux mondiaux de Kazan 2015. Tout près de son meilleur temps de l’an passé, 1:55s00, nagé en France.

Dominant trop largement ses adversaires rendues au rang de comparses plus que de rivales, Federica ne s’est pas abaissée à une quelconque course tactique. Il s’agissait pour elle de se tester, vingt quatre heures après avoir réalisé 1:54s86 lancée. Elle est partie beaucoup trop vite, mais sans doute avec une idée derrière la tête. Voir si elle pouvait tenir après avoir opté pour un rythme un peu fou. Mission accomplie.

Manifestement, Federica, qui envisage de prendre une retraite bien méritée après une carrière unique dans la natation italienne et proche de ce qui s’est fait de mieux dans le monde, et l’une des rares survivantes de l’ère polyuréthane, aimerait partir sur une bonne performance. Mais pour cela, il lui faudra répondre au défi que représentent les redoutables ondines de la nouvelle génération, de Katie Ledecky à Emma McKeon sans oublier Katinka Hosszu (si elle choisit de s’aligner sur cette épreuve), Femke Heemskerk, Sarah Sjöström, voire Missy Franklin, Veronica Popova, et les Chinoises pas dopées du tout que sont Shen Duo, 1 :55s82, et Qui Yan 1 :55s84 récemment aux championnats chinois. Pellegrini tente le coup avec un talent doublé d’une professionnalisme qui forcent le respect.

Côté garçons, performances en retrait. Gabriele Detti sans Gregorio Paltrinieri gagne un 800 mètres à sa main. Ses 7:48s19 sont moins rapides que les 7:47s63 de Paltrinieri au passage de son 1500 mètres  de mardi, et ne représentent pas son plein potentiel. Sur 200 mètres quatre nages, Turrini, qui avait réussi une performance internationale sur la distance double, s’est encore distingué en 1:59s51.

DAMES.- 200 mètres : 1. Federica Pellegrini, Canottieri Aniene, 1:55s30; 2. Alice Mizzau, Team Veneto, 1:58s71; 3. Martina de Memme, Nuoto Livorno, 1:59s33; 4. Stefania Pirozzi, Canottieri Napoli, 1:59s52. Passages de Pellegrini: 26s82, 55s73 (28s91), 1:25s35 (29s62), 1:55s30 (29s95).

50 m dos : 1. Elena Gemo, Canottieri Aniene, 28s34; 2. Arianna Barbieri, Azzura 91-BO, 28s43; 3. Silvia Scalia, Nuoto Lombardia, 28s51; 4. Tania Quaglieri, Sea Sub Modena, 28s53.

50 m brasse : 1. Martina Carraro, Azzura 91-BO, 30s86; 2. Arianna Castiglioni, Insubrika, 31s02.

4 fois 100m 4 nages: 1. Canottieri Aniene, 4:3s75 (Panziera, 1:1s64, Scarcella, 1:8s26, Di Liddo, 59s32, Pellegrini, 54s53); 2. Fiamme Gialle, 4:5s77; 3. Centre sportive esercito, 4:5s84. Meilleurs temps: Silvia Scala, 1:1s35 en dos, Arianna Castigliono, 1:7s84 en brasse, Di Liddo, 59s32 en papillon, Erika Ferraioli, 53s89 en crawl).

MESSIEURS.- 50 mètres : 1. Luca Dotto, Larus Nuoto, 21s91; 2. Federico Bocchia, De Akker Team, 22s06. 800 mètres: 1. Gabriele Detti, Lombardia, 7:48s19 ; 2. Samuek Pizzetti, Nuotatori Milanesi, 7:58s39. 200 m 4 nages : 2:0s34.  1. Federico Turrini, Nuoto Livorno, 1:59s51

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *