STEPHANIE RICE ET CLEOPATRE

Samedi 8 Mars 2014

2008: deux médailles d’or olympiques. 2014: deux opérations esthétiques du nez destinée à améliorer son estime de soi et éviter quelques ennuis de santé. Voici un raccourci (c’est le mot qui convient) de la carrière de Stéphanie Rice, la double championne des quatre nages des Jeux olympiques de Pékin. Sans doute l’une des vraiment belles filles de la natation (qui n’en manque pas) mais qui n’aimait pas son nez, cassé à la suite d’un accident dans une piscine.

Un appendice certes un peu atypique quoique très éloigné de celui de Cyrano, et qui la rendait très reconnaissable dans le bon sens du terme, mais (osera-t-on dire: néanmoins?) dont elle a demandé qu’on le reformate. A 25 ans, Stephanie Rice a présenté son nouveau look et on ne la reconnait plus tout à fait, elle s’est banalisée avec un nez passe-partout, bien sous tous rapports, qu’elle pourra promener glorieusement dans les cocktails, faudra s’y faire, mais dans l’ensemble, à mon humble avis,elle était très jolie avant et elle est très jolie maintenant.

L’essentiel, c’est qu’elle soit enchantée, et c’est le cas: “mes amis et ma famille trouvent cela bien, mais les autres pourront s’étonner a-t-elle déclaré, ajoutant: en voyant la nouvelle version améliorée de mon nez, j’ai saisi combien cela m’avait affectée.”

On s’attend à une réponse de Rebecca Adlington, autre championne de Pékin qui s’est fait agresser par des mufles sur Internet pour son nez cassé (lequel, pourtant, se trouve bien au milieu de la figure). S’il eut été plus court, avait dit Pascal, le nez de Cléopatre aurait changé la face du monde. C’est parce qu’on ne connaissait pas la chirurgie esthétique !

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *