YANNICK AGNEL PROPHETE LIBERTAIRE

Par Eric LAHMY

Lundi 12 Janvier 2015

Et si aujourd’hui, on ne parlait pas de natation ?

Alors que les terribles attentats de mercredi dernier ont décimé la rédaction de Charlie Hebdo, des personnalités se sont mobilisées pour sauver le journal, et Yannick Agnel  a fait entendre sa voix. Yannick, a décidé de faire don d’une prime et appelé les sportifs français à le suivre.

« J’ai décidé de reverser ma prime de participation au meeting de Courbevoie intégralement à Charlie Hebdo, a écrit sur son compte Twitter le triple champion olympique avant d’inciter ses collègues professionnels ou amateurs à en faire autant. J’encourage tous les petits et grands sportifs à faire un geste, symbolique ou non, pour les soutenir ! Restons unis. »

Yannick a ajouté qu’il voulait « permettre que l’esprit frondeur et libertaire du journal satirique ne meure pas. » Mais son propos vise évidemment plus loin.

En effet, il y va de notre société. Nous sommes attaqués par un terrorisme, et là, il n’y a aucun doute. Ce terrorisme a quelque chose d’effroyablement sinistre en ceci qu’il réfute tout autre mode de vie que celui qu’il promeut. C’est un totalitarisme. Tout comme le nazisme ou le communisme russe ou nord-coréen.

Sa différence, en tant que terrorisme, c’est d’être religieux. Dieu, c’est au fond le nom que nous donnons à notre réponse individuelle, faite en conscience, parmi d’autres possibles réponses, à nos questionnements, nos angoisses ou nos aspirations. Quand Dieu devient autre chose qu’une aspiration personnelle, on entre en religion. La religion, c’est des gens qui vous disent : « vous vous posez des questions ? Nous avons la (ou les) réponse(s). » Ceux qui le veulent se regroupent autour de ces cultes, de ces fois, et on passe par besoin de communion de l’individuel au collectif. Malheureusement, le risque est qu’il existe une phase suivante; la phase suivante est celle de l’intolérance, qui consiste, une fois entre nous, à regarder de travers ceux qui sont en-dehors du cercle. Si tu ne crois pas ce que je crois, si mon idée de Dieu n’est pas la tienne, ça va barder pour ton matricule, et, dans le cas de l’islamisme, tu ne mérites pas de vivre. On est donc passé de l’interrogation, disons métaphysique personnelle, à une réponse qui vise à être collective, enfin à une tyrannie.

L’Europe, jusque vers le 18ème siècle, était peu ou prou sous la tyrannie chrétienne. Elle s’en est sortie. Or voici une tyrannie allogène qui s’introduit chez nous et entend faire respecter ses volontés par la violence, le crime, l’abjection. L’Islamisme n’est pas une question de religion, c’est une question de pouvoir. Il s’agit d’étouffer dans  une société tout ce qui ne lui convient pas. Les femmes sont la cible. Les Juifs sont la cible. Les Hindouistes sont la cible. Les Chrétiens sont la cible. Le rire est la cible. La joie de vivre est la cible. Les Islamistes sont le projet musulman de prendre le pouvoir. Ils ne se posent même pas la question de savoir si les Musulmans sont d’accord. Ils les égorgent de la même façon! C’est la méthode nihiliste face à ceux qui préfèrent la vie.

L’évolution du Christianisme ces deux ou trois derniers siècles nous donne l’espoir d’une évolution de l’Islam, qui doit étouffer son « isme », sous peine d’une guerre mondiale, contre le reste de l’humanité, dont personne ne sortira vainqueur.

Je n’ai pas envie d’imaginer ce que deviendrait la natation si les Islamistes prenaient le pouvoir parce que la question qui se pose est d’une toute autre dimension. Il ne s’agit pas ici de la natation, mais de la nation, de la civilisation. Toujours est-il qu’une fois de plus, cet étonnant Yannick Agnel a posé avec son petit air désinvolte la question qui fait mal et répondu tout en même temps. Derrière lui, ou avec lui, je suis Charlie, je suis Elsa Cayat, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Frédéric Boisseau, Ahmed Merabet, Franck Brinsolaro, Bernard Maris, Stéphane Charbonnier, Jean Cabut, George Wolinski, Bernard Verlhac, Philippe Honoré, Clarissa Jean-Philippe,Yohan Cohen, Yohav Hattab, François-Michel Saada, Philippe Braham.

Et vous?

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *