CHAMPIONNATS D’HIVER AMERICAIN : MANUEL HAUT LA MAIN Eric LAHMY

PETIT BASSIN AMERICAIN : MANUEL HAUT LA MAIN

Eric LAHMY

Dimanche 2 Décembre 2018

Finalement, quelques bons nageurs, deux ou trois grands noms, mais peu de monde en pleine forme, les championnats d’hiver des Etats-Unis, à Greensboro, ont surtout servi à pas mal de monde se qualifier pour les trials olympiques de 2020. Ce qui s’appelle voir loin.

Côté messieurs, le 100 mètres libre a départagé le vainqueur Michael CHADWICK et le champion olympique de l’épreuve en 2012, Nathan ADRIAN, toujours bon pied bon œil, pour deux centièmes. En dos, c’est Jacob PEBLEY qui s’est imposé, sur 200, plus d’une longueur devant le Sud Africain Christopher REID. Autre temps correct, sur 200 brasse, où Kevin CORDES a poussé dans ses retranchements Nicolas FINK.

Katie LEDECKY avait pris, sur 200 mètres, la mesure de Simone MANUEL, et on ne put dire que ce fut un duel, la première nommée ayant montré un vrai ascendant sur la seconde. Sur 100 mètres, c’est MANUEL qui l’a emporté, et de quelle façon. Une seconde pleine d’avance sur sa suivante, Margo GEER, tandis que LEDECKY, plombée par un aller trop lent, qui la laissait trois quarts de longueur derrière la future gagnante, ne put faire mieux que cinquième, alors qu’elle signait en 27s95 le meilleur retour de la finale, MANUEL excepté.

LEDECKY, qui avait abandonné le 1500 pour se concentrer sur ce sprint, en restait donc à trois titres à ces championnats. Plus que jamais, elle méritait sa réputation de meilleure nageuse du monde, que Swimming World lui attribuait pour 2018.

Les lauréats retenus par la revue : Monde: Katie Ledecky (Américaine) et Adam Peaty (Européen).
Européene: Sarah Sjostrom
Americain: Chase Kalisz
Rivages du Pacifique: Cate Campbell et Sun Yang
Afrique: Tatjana Schoenmaker et Chad le Clos

 

MESSIEURS.- 100 libre : 1. Michael CHADWICK, 48s57 ; 2. Nathan ADRIAN, 48s59.

1500 libre : 1. Jordan WILLIMOVSKI, 15’5s96; 2. Anton IPSEN, 15’15s32.

200 dos : 1. Jacob PEBLEY, 1’56s96; 2. Christopher REID, Afrique du Sud, 1’58s28.

200 brasse : 1. Nic FINK, 2’10s24; 2. Kevin CORDES, 2’11s34; 3. Jonathan TYBUR, 2’13s77; 4. Chuck KATIS, 2’13s95; 4. Eli WALL, Canada, 2’14s04.

200 papillon : 1. Ryan VIPAVETZ, 1’59s43. 

DAMES.- 100 libre : 1. Simone MANUEL, 53s38 (25s87 + 27s51); 2. Margo GEER, 54s38 (en séries, 54s31); 3. Amanda KENDALL, 54s52; 4. Anna HOPKINS, Grande-Bretagne, 54s53; 5. Katie LEDECKY, 54s76 (26s81 + 27s95).

1500 libre : 1. Ashley TWICHELL, 16’9s80; 2. Erica SULLIVAN, 16’14s84.

200 dos : 1. Kylie MASSE, Canada, 2’9s92; 2. Hali FLICKINGER, 2’10s77. En series, Ali GALYER, Nouvelle-Zélande, 2’10s97.

200 brasse : 1. Kelsey Kauren WOG, Canada, 2’26s10

200 papillon : 1. Ali FLICKINGER, 2’7s22.   

UN COUP DE 100, DOS A DOS: KYLIE MASSE (METRES ET GRAND BASSIN) ET BEATA NELSON (YARDS ET PETIT BASSIN)!

Eric LAHMY

Dimanche 2 Décembre 2018

Ce mois de décembre me parait, par endroits, comme précurseur. Il y a comme la mise en place d’un drame qui va se poursuivre pendant deux années et après quelques ricochets dont un, majeur, aux championnats du monde d’été, et aboutira à Tokyo 2020.

Coïncidence intéressante ? Deux performances, dos à dos, si j’ose dire…Pendant que Kylie MASSE rendait une visite de courtoisie à Greensboro, aux championnats d’hiver des Etats-Unis, visite qui se concluait par un 59s27 sur 100 mètres dos, un nouveau nom apparaissait tout en haut de l’affiche, celui de Beata (Elizabeth) NELSON, une grande fille de 1,78m et de 19 ans, peu connue hors des frontières de la natation universitaire US qui, au Texas Hall of Fame Swimming Invitation, à Austin, a battu le record NCAA des 100 yards dos en 49s67.

Performance très américaine dans la mesure où obtenue en petit bassin de 25 yards, que personne n’utilise en-dehors des cinquante Etats. Performance majeure cependant dans la mesure où le dos féminin américain est leader mondial.

NELSON nage avec les Badgers (blaireaux) du Wisconsin, qu’entraîne depuis un an Yuri SUGUIYAMA, ancien coach de Katie LEDECKY. Elle effaçait pour deux centièmes le record de Ally HOWE, le prototype de la nageuse universitaire pure, qui n’a jamais brillé en grand bassin ou dans les courses internationales.

Son temps, à Beata NELSON ne constitue pas une révélation, vu qu’aux NCAA de mars dernier, elle avait fini 2e du 100 yards dos en 49s92, derrière Ally HOWE, 49s70, et devant Kathleen BAKER, 50s18,  3e du 200 yards dos, en 1’49s27, derrière Kathleen BAKER, 1’47s30, et Asia SEIDT, 1’49s24, et 6e du 200 quatre nages qu’Ella EASTIN avait remporté devant Kathleen BAKER.

Mais HOWE ayant rangé ses maillots pour, diplôme de « public policy » en poche, se consacrer à l’analyse financière des boutiques de prêt à porter de Tory Burch, et BAKER ayant rejoint les rangs des nageuses pros, NELSON parait avoir la route plus dégagée pour s’imposer, cette année, en patronne des NCAA.

Sur les dix meilleures performances américaines de l’histoire du 100 yards dos dames, deux sont détenues par Kathleen BAKER, qui est devenue entre-temps recordwoman du monde du 100 mètres dos – en 58s –, dans les conditions olympiques. D’après James Sutherland qui publie dans SwimSwam la liste de ces « meilleures performeuses » pratiquement toutes réalisées dans les compétitions universitaires de la NCAA, NELSON dispose de quatre meilleurs temps.

Le gag, car il y en a un, c’est que Beata se présente d’abord comme une spécialiste du 100 yards papillon. Mais depuis plusieurs mois, en fait depuis qu’elle a quitté l’école pour l’université, c’est vraiment la dossiste en elle qui l’emporte…

1.Beata Nelson, 49s67 ; 2. Ally Howe, 49s69 ; 3. Ally Howe, 49s70; 4. Beata Nelson, 49s78; 5. Kathleen Baker, 49s80; 6. Beata Nelson, 49s83; 7. Kathleen Baker, 49s84; 8. Beata Nelson, 49s92; 9. Janet Hu, 49s93; 10. Natalie Coughlin, 49s97.

NELSON va-t-elle s’ajouter aux nombreuses candidates aux plus hauts honneurs sur 100 dos, MASSE, certes, BAKER, mais aussi HOSSZU, ATHERTON, SEEBOHM, TOUSSAINT, etc ? Cela dépendra peut-être d’abord de son désir de suivre la piste de la seule NCAA, qu’a illustré avec talent Aly HOWE, ou celle de BAKER, qui a fait de l’université un tremplin pour la natation professionnelle.

A suivre. Mais la saison commence bien…

CHAMPIONNATS D’ITALIE : À CECCON LE FUTUR,  À PALTRINIERI LE PRÉSENT, ET À PELLEGRINI L’ÉTERNITÉ

Éric LAHMY

Dimanche 1er Décembre 2018

Le rédacteur du site fédéral de la Federnuoto (fédération italienne) a bien résumé la dernière journée des championnats d’hiver. Record de Thomas CECCON sur 200 quatre nage. Triplé de Marco ORSI sui s’impose sur 50 libre (après le 50 papillon et le 100 quatre nages). Excellent chrono de Gregorio PALTRINIERI sur 1500 en prévision de l’affrontement mondial. Doublé de  Federica PELLEGRINI qui enlève le 100 (après le 200). Record personnel et doublé pour Silvia SCALIA qui s’adjuge le 100 dos (après le 50), tout comme Lorenzo MORA s’approprie le 200 dos (après le 100 dos). Titres pour Francesca FANGIO au 200 brasse, Alessia POLIERI au 200 papillon et Laura LETRARI au 100 quatre nages.

Les Italiens croient que l’avenir s’appelle Thomas CECCON, et la façon dont le jeune homme a effacé le record du 200 quatre nages leur donnerait raison. C’est à dix-sept ans un de ces talents polymorphes qui pourraient briller n’importe où. Il détient une série de records italiens juniors en dos, en libre et en quatre nages. Il a tout, la taille, 1,94m, la glisse, le style.

Si l’avenir se nomme CECCON, le présent s’appelle PALTRINIERI, lequel a montré qu’il était prêt à affronter le mondial petit bassin sur 1500 mètres dans quelques jours en Chine. Quant à PELLEGRINI, elle a décidé qu’à 30 ans (depuis le 5 août 1988), elle n’était pas le passé. Elle a gagné le 100 mètres en 52s81, un temps moyen pour une fille dont le record personnel est 52s17, après qu’Erika FERRAIOLI ait tenté de s’enfuir grâce à sa vitesse de sprint. A noter aussi la victoire de Gabriele DETTI, retour modeste après ses ennuis d’épaules, sur 200 mètres.

MESSIEURS.- 50 libre : 1. Marco ORSI, 21s41.

200 libre : 1. Gabriele DETTI, 1’44s39 ; 2. Matteo CIAMPI, 1’45s22.

1500 libre : 1. Gregorio PALTRINIERI, 14’25s08 (à mi-course, 7’12s72); 2. Matteo CIAMPI, 14’37s08; 3. Alessio OCCHIPINTI, 14’46s82; 4. Marcello GUIDI, 14’55s32). Série B: 1. Nicola ROBERTO, 14’54s48.

50 dos : 1. Matteo MILLI, 23s55.

200 dos : 1. Lorenzo MORA, 1’50s92

100 brasse : 1. Fabio SCOZZOLI , 57s17; 2. Nicolo’ MARTINENGHI, 57s73; 3. Zaccaria CASNA, 58s77.

100 papillon : 1. Matteo RIVOLTA, 51s17.

200 4 nages : 1. Thomas CECCON, 1’53s26 (record d’Europe junior; record italien, ancien, 1’54s53 par Turrini en 2013) Fractions, 24s53, 28s20, 33s46, 27s07) ; 2. Lorenzo GLESSI, 1’54s50; 3. Alberto RAZZETTI, 1’55s03.

DAMES.- 100 libre : 1. Federica PELLEGRINI, 52s81 ; 2. Erika FERRAIOLI, 53s39; 3. Silvia DI PIETRO, 53s92.

400 libre : 1. Simona QUADARELLA, 4’3s48 [28s91, 59s34 (30s41), 1’29s99 (30s65), 2’0s78 (30s79), 2’31s49 (30s71), 3’2s19 (30s70), 3’33s12 (30s93), 4’3s46 (30s36)]; 2. Martina Rita CARAMIGNOLI, 4’5s74

100 dos : 1. Silvia SCALIA, 57s56; 2. Margherita PANZIERA, 57s94.

50 brasse : 1. Martina CARRARO, 30s19; 2. Benedetta PILATO, 13 ans, 30s32.

200 brasse : 1. Francesca FANGIO, 2’21s22.

50 papillon : 1. Elena DI LIDDO, 26s32.

200 papillon : 1. Alessia POLIERI, 2’7s39.

100 4 nages  : 1. Laura LETRARI, 59s88.    

400 4 nages : 1. Luisa TROMBETTI, 4’35s27.

KATIE LEDECKY CONTRE SIMONE MANUEL SUR 200 METRES: « EN VOITURE, SIMONE ; C’EST MOI QUI CONDUIS, CEST TOI QUI KLAXONNES »

LA CHAMPIONNE OLYMPIQUE DU 100 METRES N’A RIEN PU FAIRE CONTRE MADEMOISELLE CASSE-TOUT

Eric LAHMY

Samedi 1er décembre 2018

Simone MANUEL ayant gagné haut la main le 50 mètres de ce championnat d’hiver des Etats-Unis, en 24s39, malgré un départ raté qui la contraignit à cravacher pendant vingt-cinq mètres pour rattraper des copines qui ne l’attendaient pas, je me demandais si, sur 200 mètres, elle ne pourrait pas tenter quelque chose contre Katie LEDECKY. Cette dernière, tout en disposant d’une marge considérable sur ses adversaires en demi-fond, paraissait un petit peu moins exceptionnelle que lorsqu’elle décide de faire des étincelles. Et sur 200, sa supériorité est moins écrasante. Aux mondiaux de Budapest, elle finit 2e ex-aequo avec MCKEON derrière PELLEGRINI.

Mais MANUEL ne fut pas de taille et ne tenta rien. LEDECKY prit du champ, et Simone parut calquer sa course sur Gaby DE LOOF. La championne olympique virait en 27s46, 56s29, 1’25s55 et acheva son parcours en 1’55s32. MANUEL finissait avec un retard de 2s60, ce qui n’est pas rien. En fait, c’est sur 100 mètres que leur rencontre peut faire des étincelles, et là, MANUEL, championne olympique et du monde, sera très difficile à devancer.

La Canadienne Kylie MASSE fut l’autre vedette de la journée, qui triompha nettement sur 100 mètres dos, distance franchie nettement sous la minute et avec une demi longueur sur Phoebe BACON. En 59s27, MASSE restait cependant à distance de son meilleur temps de la saison, 58s29.  

MESSIEURS.- 200 libre : 1. Jacob PEBLEY, 1’49s33.

100 dos : 1. Christopher REID, Afrique du Sud, 53s95 (en série, 53s92); 2. Jacob PEBLEY, 53s99; 3. Markus THORMEYER, Canada, 54s09; 4. Mark NIKOLAIEV, Russie, 54s12. En série, Lucas KALISZAK, 54s65.

100 brasse : 1. Nick FINK, 1’0s18; 2. Kevin CORDES, 1’0s22

100 papillon : 1. Giles SMITH, 52s94.

400 4 nages : 1. Jay LITHERLAND, 4’20s15.

DAMES.- 200 libre : 1. Katie LEDECKY, 1’55s32; 2. Simone MANUEL, 1’57s92 ; 2. Hali FLICKINGER, 1’59s34 (en séries, 1’59s28) .

100 dos : 1. Kylie MASSE, Canada, 59s27 ; 2.Phoebe BACON, 1’0s02; 3. Ali DE LOOF, 1’0s53. En série, Bridgette ALEXANDER, 1’1s32.

100 brasse : 1. Micah SUMRALL, 1’7s51.

100 papillon : 1. Amanda KENDALL, 57s80 ; 2. Olivia BRAY, 58s55.

400 4 nages : 1. Madisyn COX, 4’38s52 ; 2. Emma WEYANT, 4’41s20 ; 3. Hali FLICKINGER, 4’41s24.

PETIT BAIN ITALIEN : SIMONA QUADARELLA ET MARGHERITA PANZIERA EN VERVE

Éric LAHMY

Vendredi 30 Novembre 2018

Ce n’est pas une Simona QUADARELLA de record ; celui d’Italie, détenu par Alessia FILIPPI, 8’4s53 en 2009, qui fut record du monde jusqu’en 2012, quand Camille MUFFAT, en 8’1s06, lui fit un sort, n’a pas tremblé.

QUADARELLA, qui a nagé en 8’13s41 pour enlever à Riccione le titre d’hiver 2018, ne le menaça à aucun moment, passant en 4’5s99 et effectuant une course de métronome. Ajoutons cependant, que sans polyuréthane, le record « tissu » de FILIPPI est de 8’12s84, pas bien loin de la valeur de QUADARELLA. Loin derrière la « fuoriclasse » triple championne d’Europe de Glasgow (400, 800 et 1500), la bataille fut ardente pour les places d’honneur.

Le dos féminin est en verve. La veille, Silvia SCALIA avait revu le record du 50 dos. Aujourd’hui, une autre Romaine, son équipière des Canottieri Aniene Margherita PANZIERA, a corrigé celui du 200 dos, et gratté près d’une seconde, en 2’1s56 contre 2’2s43. A deux secondes du record mondial et européen d’HOSSZU (Hongrie, 1’59s23), PANZIERA, qui est championne d’Europe de la distance (2’6s18 – conditions olympiques, à Glasgow 2018) a manifestement essayé quelque chose, car elle est partie très vite, 28s92 et 59s35, puis a faibli légèrement. Ses fractions de 50 mètres ont été avalées en 28s92, 30s43, 31s06 et 31s15.

Elle avait nagé ses 2’2s43 à Copenhague, en championnats d’Europe, et avait été devance par HOSSZU, 2’1s59, et Daryna ZEVINA, 2’2s27. La voici devant le temps d’HOSSZU aux Pays-Bas. Un signe ?

Si on trouve que Margherita PANZIERA est passée un peu vite, que dire du 200 brasse ou Nicolo’ MARTINENGHI, le double champion du monde et septuple champion d’Europe juniors, revenu en forme après être tombé malade. Nicolo’ a-t-il voulu rattraper le temps perdu en une course ? Il est passé en 27s49 et 59s67, puisle toujours recordman du monde junior du 100 a eu du mal à trouver la sortie. Son temps final, 2’7s.

Le 100 libre a été remporté par Lorenzo ZAZZERI devant Alessandro MIRESSI. Les temps ? Moyens. Depuis quelques mois, Santo CONDORELLI, qui nageait pour le Canada, s’est rappelé que son père est italien et a décidé qu’il préférait la parmigiana à la poutine et le chianti au sirop d’érable, et il nagera donc pour la botte. L’ancien élève de l’école Bolles, qui avait fini en 2016 4e de la finale olympique, a fait ici aussi 4e, mais ce n’est pas la même chose…

MESSIEURS.- 100 libre : 1. Lorenzo ZAZZERI, 47s06 ; 2. Alessandro MIRESSI, 47s25 ; 3. Ivano VENDRAME, 47s61 ; 4. Santo Yuko CONDORELLI, 47s91

100 dos : 1. Lorenzo MORA, 50s79 ; 2. Thomas CECCON, 50s80; 3. Matteo MILLI, 51s10.

200 brasse : 1. Nicolo’ MARTINENGHI, 2’7s.

200 papillon : 1. Federico BURDISSO, 17 ans, 1’54s33 ; 2. Giacomo CARINI, 1’54s55 ; 3. Matteo PELIZZARI, 1’54s56

100 4 nages : 1. Marco ORSI, 51s57 (record Italien ; ancien 51s76 par lui-même le 17-12-2018) ; 2. Simone GENI, 52s60 ; 3. Fabio SCOZZOLI, 52s86 ; 4. Lorenzo GLESSI, 53s34 ; 5. Alberto RAZZETTI, 53s41.       

DAMES.- 50 libre : 1. Erika FERRAIOLI, 24s28.

800 libre : 1. Simona QUADARELLA, 8’13s41 ; 2. Giulia GABBRIELLESCHI, 8’23s43 ; 3. Martina Rita CARAMIGNOLI, 8’24s28; 4. Linda CAPONI, 8’25s57; 5. Giulia SALIN, 16 ans, 8’28s92.

200 dos : 1. Margherita PANZIERA, 2’1s56 (record d’Italie; ancien par elle-même, 2’2s43 le 15.12.2017) ; 2. Giulia D’INNOCENZO, 2’6s08.

200 4 nages : 1. Anna PIROVANI, 2’8s97.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHAMPIONNATS D’ITALIE : FEDERICA PELLEGRINI SUR 200, LA BELLE HISTOIRE N’EST PEUT-ÊTRE PAS FINIE

Éric LAHMY

Vendredi 30 Novembre 2018

Federica Pellegrini a beau faire croire depuis quelque temps qu’elle abandonne le 200 mètres nage libre, la distance qu’elle a éclaboussé de sa classe depuis dix ans maintenant, je la vois mal quitter aujourd’hui ce bloc de compétence que représente pour elle la distance, au carrefour du sprint et du long, au cœur des capacités de résistance athlétique, et se transformer à trente ans en sprinteuse capable d’aller chercher noise à Cate ou Bronte CAMPBELL, à Simone MANUEL ou à Sarah SJÖSTRÖM. Et tant pis si je me trompe…

Pour des raisons qu’on peut expliquer mais un peu trop longuement pour que je m’y essaie ici, et qui tiennent à leurs qualités musculaires, mécaniques, physiologiques (et peut-être même mentales), certains nageurs, quoique préparés en demi-fond, sans être des sprinteurs, produisent plus de vitesse que d’autres. Et je pense au Yannick AGNEL de 2012, à Michael PHELPS bien sûr, ou encore à SUN Yang, capable d’être recordman du monde du 1500 et de nager autour de 49s au 100, sans oublier LOCHTE ni THORPE. Dans le passé, Mark SPITZ présentait un cas équivalent (et proprement phénoménal). Don SCHOLLANDER fut champion olympique du 100 alors qu’il pulvérisait tout un chacun, record mondial compris, sur 400, et l’Australien John KONRADS autant que Bruce FURNISS présentaient des profils équivalents. Côté féminin, personne sous cet angle n’a égalé Shane GOULD, laquelle détenait tous les records du monde du 100 au 1500 mètres. En me remémorant leurs noms, je remarque que tous nageaient TRÈS bien.

Jordan POTHAIN n’a pas atteint jusqu’ici le niveau de compétition de ces grands nageurs, mais me parait doté d’un registre proche.

PELLEGRINI est une nageuse hors normes, entendons-nous bien, mais elle n’a pas montré de telles capacités de vitesse « pure » et a battu le record du monde du 200 mètres, dans le passé, en utilisant une vitesse de base relativement faible : 53s52 au 100 au temps de ses 1’52s98 au 200 (1). On peut imaginer des raisons à cela : d’abord une relative carence dans les coulées et les virages et une tonicité assez limitée du train inférieur (c’est surtout une grande nageuse « de bras »), qui la désavantagent dans ses poussées ; et, en sens inverse, une capacité de résistance acquise par cette bûcheuse et qui lui a permis de maintenir des vitesses très proches de son maximum (recordwoman du monde du 400 mètres) !

On va peut-être voir à ces championnats italiens en petit bassin si « la divina » saura faire progresser sa base de vitesse. Ses records, sur 100 mètres, sont de 53s18 (grand bassin) et 52s17 (petit bassin) et datent de 2016.

Hier, notre « trentenaire » a gagné le 200 mètres, le premier jour des championnats d’hiver en petit bassin, à Riccione. Temps quelconque pour elle, 1’55s31, mais suffisant pour devancer de deux secondes juste Laura LETRARI, une autre « jeunesse » de 29 ans. Federica n’a pas traîné, qui a lancé la course, 26s79, 55s79, accumulant d’entrée toute son avance sur LETRARI. Un bon signe, peut-être, que cette première moitié de course, pour ce qui est de sa vitesse…

Si elle s’améliore suffisamment sur 100, alors elle pourra définitivement tirer un trait sur la distance double. Mais si elle n’y parvient pas ?

Dans ces championnats d’hiver, pas de finales, seulement des séries et classement au temps. Silvia SCALIA, 23 ans, bat le record du 50 dos en 26s67. Son père, Roberto, l’a mise à l’eau à l’âge de trois mois et fut son premier entraîneur au club de Lecco où elle est née. Elle nage maintenant à Rome avec les Canottieri Aniene, comme beaucoup de celles et ceux qui nagent vite en Italie. Son perso était de 26s83, le record d’Italie 26s77.

 (1). Alors ses records personnels. Il est très probable cependant que Federica valait beaucoup mieux sur 100 ; son 53s52 fut réalisé dans un meeting où elle nagea en 1’54s47 (record du monde).Je sais que cette comparaison est à la limite absurde tant la situation a changé dans le sport depuis, mais aux Jeux olympiques de Munich, Mark SPITZ battit les records du monde du 100 mètres avec 51s22 et du 200 mètres avec 1’52s78, et nagea 2s3 plus vite que PELLEGRINI de 2009 sur 100 et seulement 0s2 sur 200…

 

MESSIEURS.- 400 libre : 1. Alessio PROIETTI COLONNA, 3’43s21; 2. Matteo CIAMPI, 3’43s87.

50 brasse : 1. Fabio SCOZZOLI, 25s99; 2. Nicolo’ MARTINENGHI, 26s58.

50 papillon : 1. Marco ORSI, 22s87.

400 4 nages : 1. Lorenzo TAROCCHI, 4’6s90; 2. Alberto RAZZETTI, 4’8s43

4 x 50 : 1. Esercito, 1’26s17 ; 2. Fiamme Oro, 1’26s23 (Ceccon, 21s62 au depart). Avec Aurelio Nuoto, Santo Yukio CONDORELLI, 21s60 au départ. Meillurs temps lancés, Lorenzo ZAZZERI, Esercito, 21s02 ; Marco ORSI, Fiamme Oro, 21s14.

DAMES.- 200 libre : 1. Federica PELLEGRINI, 1’55s31.

50 dos : 1. Silvia SCALIA, 26s67 (record ‘Italie ; ancien, Elena GEMO, 26s77).

100 brasse : 1. Martina CARRARO, 1’5s86 ; 2. Arianna CASTIGLIONE et Ilaria SCARCELLA, 1’6s.

100 papillon : 1. Elena DI LIDDO, 57s01; 2. Ilaria BIANCHI, 57s20.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JEUNES RUSSES EN VERVE ET EN PETIT BASSIN

Vendredi 30 Novembre 2018

Ce 28 novembre, la Fédération russe a fêté le 50e anniversaire de sa revue « Natation pour tous ». C’était quelques mois après les Jeux olympiques de Mexico, où les nageurs de brasse russe étaient les représentants les plus aguerris de ce qui était alors l’Union soviétique. Mais rataient à chaque fois l’or. Nikolaï PANKIN, la locomotive de Moscou (son club) et le recordman du monde, était le grand battu du 100 (3e) comme du 200 brasse (4e) et était même devancé parmi les Russes par son compatriote Vladimir KOSINSKY, deux fois 2e. Galina PROZUMENCHIKOVA, championne olympique en 1964, enlevait l’argent du 100 mètres et le bronze du 200 mètres. Les nageurs de libre russes, Illitchev, recordman d’Europe du 200, et Belitz-Geiman, recordman du monde du 800, étaient méconnaissables, mais collectivement, les Russes épinglèrent le bronze du quatre fois 200 mètres !

Un demi-siècle et un jour plus tard, à Saransk, capitale de la République de Mordovie, au sud est de la Russie, un record d’Europe a été établi dans le relais 4 fois 50 mètres féminin par un quatuor de Moscou dans le temps de 1’41s05. Cette performance collective de Victoria NOSOVA, Katharina MILUTINOVICH, Elizaveta SUSOROVA et Polina OSIPENKO. a été réalisée lors de la première journée du championnat des jeunes dite des « réserves de Russie ».

Quelques performances de relief ont été établies lors de cette première journée. Anastasia AVDEEVA, de la région de Vladimir, a nagé un 200 mètres dos en 2’5s69, tandis que Daniel MARKOV (Novosibirsk) signait 22s94 au 50 papillon. Chez les 15-16 ans, Kirill MERTYNYCHEV gagnait un 400 libre en 3’47s74 tandis qu’une jeune fille des 13-14 ans Aleksandra SABITOVA  enlevait le 200 papillon avec un temps de 2’9s86.

[La traduction du cyrillique s’est faite automatiquement et certains noms peuvent être estropiés].

GARÇONS 17-18 ans : 400 mètres : 1. Ilya SIBIRTSEV (Volgograd), 3’43s61 ; 2. Michael BOCHARNIKOV (Lipetsk), 3’44s31; 3. Alexander EGOROV (Moscow), 3’45s38.

100 dos1. Egor DOLOMANOV (Volgograd), 52s60; 2. Egor PAVLOV (Penza Oblast), 52s79. 3. Maxim STUPIN (Moscou), 53s34.

200 brasse1. Alexander ZHIGALOV (Kemerovo), 2’8s48; 2. Stepan RAKOV (Moscou), 2’10s89; 3. Vladislav GERASIMENKO (St. Petersburg), 2’11s01.

50 papillon1. Daniel MARKOV (Novosibirsk), 22”94. 2. Yury SHARYKIN (Perm), 23s59; 3. Alexandr OBSHAROV (Tatarstan), 23s71

4×50 m libre1. Novosibirsk  (Daniel MARKOV, Alexey KRAVTSOV, Alexander SHMAKOV, Daniil TUPIPLOV), 1’30s18. 2. St. Petersburg (Alexandr SAZONOV, Ilya TOLSTOV, Vadim SEMENCHENKO, Vladislav GERASYMENKO), 1’30s24; 3. Nizhny Novgorod (Nikolai SHUSHPANOV, Denis DOGADOV, Daniil LABUTIN, Valery GOLUBEV), 1’31s01.

GARÇONS 15-16 ans.- 400 mètres: 1. Kirill MARTYNYCHEV (St. Petersburg), 3’47s74; 2. Evgeny MITIN (Volgograd), 3’50s17; 3. Roman MOSKALENKO (St. Petersburg), 3’ 51s98.

100 dos. 1. Maxim FOFANOV (St. Petersburg), 53s20; 2. Alexandr MIKHAILOV (Chelyabinsk), 53s57; 3. Alexey A. TKACHYOV (St. Petersburg), 53s64.

200 m brasse: 1. Lev AGAFONOV (Sverdlovsk), 2’10s31. 2. Ilya BORODIN (Bryansk), 2’10s55. 3. Danits ZAITSEV (St. Petersburg), 2’11s55.

50 papillon. 1. Alexandr SCHEGOGOLEV (St. Petersburg), 23s49; 2. RASKIN Matvey (Tomsk), 24s41. 3. Semen GRUNTAL (St. Petersburg), 24s43.

4×50 mètres. 1. St. Petersburg, 1’30s41; 2. Moscou, 1’32s07; 3. Rostov, 1’33s19.

FILLES 15-17 ans.- 100 mètres: 1. Daria SURUSHKINA (Belgorod), 54s41 ; 2. Polina NEVMOVENKO (St. Petersburg), 54s54. 3. Elizaveta KLEVANOVICH (Tyumen), 54s75.

200 dos: 1. Anastasia AVDEEVA (Vladimir), 2’5s69; 2. Karina ABROSIMOVA (Moscou), 2’7s88. 3. Angelina NIKIFOROVA (Saratov), 2’08s20.

50 brasse1. Anastasia AFANASYEVA (Moscou), 30s85. 2. Natalia ODINTSOVA (Moscou), 31s57; 3. Anastasia R. MAKAROVA (Moscou), 31s91.

200 papillon1. Sofia CHICHAIKINA (Samara), 2’10s89; 2. Sofia LOBOVA (Krasnoyarsk), 2’11s03. 3. Yana KURTSEVA (Volgograd), 2’11s70.

4×50 mètres: 1. Moscou (Victoria NOSOVA, Katharina MILUTINOVICH, Elizaveta SUSOROVA, Polina OSIPENKO), 1’41s05 (record d’Europe); 2. St. Petersburg, 1’41s88; 3. Samara, 1’43s62.  

Filles 13-14 ans.- 100 mètres1. Alexandra KHAILOVA (St. Petersburg), 55s83; 2. Sofia S. GUEST (Moscou), 55s87; 3. Alexandra KURILKINA (St. Petersburg), 55s93.

200 dos1. Renata GAINULLINA (Tatarstan), 2’ 11s64. 2. Daria ASTANINA (Moscou), 2’12s40; 3. Alena SCHEGLOVA (Nijny Novgorod), 2’ 14s27.

50 brasse1. Uliana ZHDANOVA (Moscou), 31s55. 2. Evgenia CHIKUNOVA (St. Petersburg), 31s83; 3. Yulia BEZNOSOVA (Kemerovo), 32s15.

200 papillon1. Alexandra SABITOVA (Kemerovo), 2’9s86; 2. Anastasia MARKOVA (Vologda), 2’13s59. 3. Anna VELYOVOCHKINA (Samara), 2’16s03.

4×50 libre1. St. Petersburg, 1’ 43s94; 2. Moscou, 1’44s60; 3. Nijny Novgorod, 1’46s46. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES RUSSES DONNENT LA RESERVE : ILYA SIBIRTSEV, 17 ANS, 14’39s57 (P.B.)

Vendredi 30 Novembre 2018

A Saransk, capitale de la République de Mordovie, sud est de la Russie, ce 29 novembre, compétition de jeunes “réserve de Russie” 2018, en petit bassin. Ilya SIBIRTSEV améliore le record de Russie des 17 ans du 1500 mètres avec 14’39s57 (ancien record Ilya DRUZHININ, 14’40s26 en 2016). A seize ans, Kirill MARTYNYCHEV (Saint-Petersburg) nage la distance en 14’43s53.

Polina NEVMOVENKO, de Saint-Petersburg, a gagné un 400 mètres en 4’5s89. Alina SABITOVA, de Kemerovo,  14 ans, nage 4’7s42.

GARçONS 17-18 ans.- 100 libre: 1. Daniel MARKOV (Novosibirsk), 47s62 ; 2. Arseny Chivilev (Tyumen), 48s08; 3. Michael BOCHARNIKOV (Lipetsk), 48s91.

1500 libre: 1. Ilya SIBIRTSEV (Volgograd), 14’39s57; 2. Alexander EGOROV (Moscou), 14’58s45; 3. Maxim TRAVNIKOV (Moscou-Yaroslavl), 15’2s87.

200 papillon: 1. Egor PAVLOV (Penza), 1’55s72; 2. Artyom SHALASHOV, (St. Petersburg), 1’57s93; 3. Ilya TOLSTOV (St. Petersburg), 1’58s29.

200 4 nages: 1. Maxim STUPIN (Moscou), 1’56s97. 2. Alexey SERGEEV (Moscou), 1’58s42; 3. Sergey ISAEV (Penza), 1’ 58s96.

FILLES 15-17 ans.- 400 mètres: 1. Polina NEVMOVENKO (St. Petersburg), 4’5s89; 2. Yana KURTSEVA (Volgograd), 4’8s49; . 3. Valery EGOROVA (Khanty-Mansiysk Okrug Autonome – Yugra),  4’11s71.

200 brasse: 1. Olga TURCHINA (Moscou), 2’25s77. 2. Anastasia R. MAKAROVA (Moscou), 2’ 26s17. 3. Anna CHERNYSHEV (Moscou), 2’26s31.

GARçONS 15-16 ans.- 100 mètres: 1. Alexander SCHEGOGOLEV (St. Petersburg), 48s88; 2. Roman MOSKALENKO (St. Petersburg), 49s17; 3. Danilova INBULAEV (Orenburg), 49s86.

1500 mètres: 1. Kirill MARTYNYCHEV (St. Petersburg), 14’ 43s53; 2. Evgeny MITIN (Volgograd) 14’59s63; 3. Ruslan SADYK (Perm), 15’24s30.

200 papillon : 1. Vadim KLIMENISHCHEV (Lipetsk), 1’59s09; 2. Andrei CHULKOV (Moscou), 1’59s10. 3. Yuri BYKOV (Moscou), 2’2s53.

200 quatre nages: 1. Danits ZAITSEV (St. Petersburg), 1’57s64; 2. Maxim FOFANOV (St.Petersburg), 1’59s17; 3. Andrei EZHKOV (Moscou), 1’59s65.

FILLES 13-14 ans.- 400 mètres : 1. Alexandra SABITOVA (Kemerovo), 4’7s42 ; 2. Margarita VARULNIKOVA (Moscou), 4’10s37; 3. Alexandra KHAILOVA (St. Petersburg), 4’12s49.

200 brasse: 1. Evgenia CHIKUNOVA (St. Petersburg), 2’25s92; 2. Uliana ZHDANOVA (Moscou), 2’29s32; 3. Polina KOVALEVA (Moscou),  2’29s86.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHAMPIONNATS D’HIVER U.S. : SIMONE MANUEL (50 METRES) ET KATIE LEDECKY (400 METRES) PLUTÔT SEULES

Vendredi 30 Novembre 2018

Deux performances émergent de la deuxième journée des championnats des Etats-Unis d’hiver, qui se tiennent ce week-end à Greensboro, en Caroline du Nord. Celles de Katie LEDECKY qui n’a pas eu d’adversaire sur 400 mètres, fait qui n’étonnera personne ; et de Simone MANUEL qui s’est promenée, si l’on ose dire, sur 50 mètres, où elle a gagné de près d’un mètre devant un trio très compact.

Les autres résultats ne se comparent pas à ceux-ci, en termes de relief. Nathan Adrian a gagné le 50 mètres et Jordan Wilimowsky a ajouté le 400 au 800 de la veille.

Madisyn Cox a gagné le 200 quatre nages.

Contrôlée positive l’hiver dernier, elle avait été condamnée à quatre ans de suspension, peine ramenée à deux ans, la FINA ayant admis sa bonne foi. Enfin, sa peine, démarrant le 3 mars dernier, a été de nouveau réduite, cette fois à six mois (ses analyses trahissaient des traces infimes de Trimetazidine, le produit qui avait fait chuter SUN Yang). Ne sachant d’où cette molécule était entrée dans son système, on vérifia toutes les sources possibles, y compris l’eau du robinet de chez elle, à Austin, au Texas ! En vain. Finalement, il a été démontré qu’un complément alimentaire qu’elle utilisait depuis des années avait pu contenir 4 nanogrammes de trimetazidine et le Tribunal arbitral du sport a admis un accord entre la nageuse et la FINA permettant sa réinsertion anticipée dans le circuit.

MESSIEURS.- 50 libre : 1. Nathan ADRIAN, 21s94.

400 libre : 1. Jordan WILIMOWSKY, 3’50s78 ; 2. Mich D’ARRIGO, 3’51s92 (en séries, 3’51s39.

200 4 nages : 1. Christopher REID, 2’2s18.

DAMES.- 50 libre : 1. Simone MANUEL, 24s39 ; 2. Madison KENNEDY, 24s87; 3. Anna HOPKIN, Grande-Bretagne, 24s93; 4. Margo GEER, 24s97.

400 libre : 1. Katie LEDECKY, 4’0s35 [58s48, 1’59s63 (1’1s15), 3’0s57 (1’0s94), 4’0s35 (59s78); 2. Hali FLICKINGER, 4’9s71; 3. Kaerstein MEITZ et Ashley TWICHELL, 4’11s52;

200 4 nages : 1. Madisyn COX, 2’10s76 ; 2. Kelsey WOG, Canada, 2’11s69.

CHAMPIONNATS U.S. : KATIE LEDECKY PLUS CLASSE À PART ET SEULE AU MONDE QUE JAMAIS, EXÉCUTE UN 800 MÈTRES EN 8’14s40

Éric LAHMY

Jeudi 29 Novembre 2018

Katie LEDECKY reste toujours une nageuse à part. A 21 ans, la néo-professionnelle n’est plus au temps des grandes conquêtes chronométriques, celle qui la conduisit à amener le record du monde du 1500 mètres de 15’42s54 (Kate ZIEGLER en 2007) à 15’20s48 entre 2013 et le mois de mai dernier). La merveille des merveilles a donc gagné son 800 mètres des championnats d’hiver des Etats-Unis (en grand bassin), à Greensboro, lors de la première journée, en demeurant à dix secondes de son record du monde, et en nageant seule, à son rythme, en 8’14s40, soit 4’7s27 plus 4’7s13.

En-dehors du premier et du dernier 100 mètres, en 58s96 et 1’0s16, elle nage une moyenne de 1’2s5-1’3s entre le 100 et le 500 et accélère ensuite pour finalement équilibrer parfaitement ses moitiés de course. Au total, cela donne 58s96, 1’2s50, 1’2s86, 1’2s95, 1’2s81, 1’2s32, 1’1s84 et 1’0s16.

Sa domination est manifestement aussi écrasante que par le passé, sa seconde dans ce 800 mètres, Ashley TWICHELL, qui, à 29 ans, ne représente pas l’avenir du demi-fond américain, a fini à quatorze secondes, laissant filer 1s7 ou 1 s8 tous les 100 mètres. LEDECKY, avec son temps, aurait fini 8e de la course masculine.

Côté messieurs, d’ailleurs, Jordan WILIMOVSKI a été le seul concurrent à battre les huit minutes, et il semble que le demi-fond américain, qui fut tellement dominateur pendant si longtemps au siècle dernier bat de l’aile… Le temps ne semble plus être à des programmes où l’on encaissait vingt kilomètres par jour. Ce qui fait de LEDECKY, plus que jamais, une fille comme on n’en fait plus !

Ce matin 29 novembre, LEDECKY s’est qualifiée sur 400 mètres en 4’3s49, sept secondes plus vite que la 2e des séries, Hali FLICKINGER ! Simone MANUEL a elle dominée les séries du 50 mètres en 24s60, tandis qu’une jeune fille de 14 ans, Claire CURZAN, se qualifiait pour la finale en 25s64.

Peu de performances intéressantes, mais on imagine qu’entre la saison universitaire, le fait que la plupart des nageurs se trouvent sans doute dans la phase de « hard labour » à l’entraînement, et celui que plusieurs nageurs ne se sont pas dérangés, on ne peut pas s’attendre à des miracles.

MESSIEURS.- 800 libre : 1. Jordan WILIMOVSKI, 7’56s88.

DAMES.- 800 libre : 1. Katie LEDECKY, 8’14s40 ; 2. Ashley TWICHELL, 8’28s16 ; 3. Erica SULLIVAN, 8’29s02.